Pourquoi Olivier Véran fait-il référence à Matrix au sujet du «tracing» du déconfinement ?

Bonjour

09/05/2020. Après les « brigades d’anges gardiens » voici deux nouvelles étranges références du ministre français des Solidarités et de la Santé. C’était le 8 mai devant l’Assemblée nationale qui validait la création du controversé nouveau «système d’information» (contact tracing) pour identifier les personnes infectées par le coronavirus et leurs contacts. Une Assemblée qui a adopté le texte du gouvernement en dépit des vives inquiétudes exprimées dans l’opposition qui dénonce ici une  «brèche au secret médical» et de nouvelles menaces vis-à-vis de la protection de la vie privée.

On connaît l’essentiel de «système d’information» créé en lien avec l’Assurance maladie, «destiné à identifier des personnes infectées» et «à collecter des informations» sur les personnes en contact avec elles, afin que le cas échéant elles soit placées à l’isolement.  Avec, patrouillant dans les villes et les territoires des «brigades d’anges gardiens» (des agents de la Sécurité sociale) seront chargés d’enquêter et d’établir la liste des « cas contacts ».

Au terme d’un débat nourri de plusieurs heures, les députés ont voté à main levée en première lecture l’article 6 du projet de loi qui fonde ce dispositif. Pour autant, rapporte l’AFP, des élus de tous bords (y compris dans une majorité présidentielle en cours de fragmentation) ont fait part de craintes en particulier sur le respect du secret médical. Et ce écho avec l’appel solennel du Conseil national de l’Ordre des médecins. Emilie Cariou (LREM) a dit son inquiétude sur une «mise à mal des principes fondamentaux de l’éthique médicale».

Une société des fichiers

«Ce que nous ne voulons pas, c’est une société des fichiers», a affirmé pour sa part Jean-Luc Mélenchon (LFI). Sébastien Jumel (PCF) s’est inquiété du «juste équilibre entre préoccupation sanitaire légitime et respect des droits fondamentaux». Valérie Rabault (PS) a estimé que mettre des personnes non malades dans un tel fichier était «une première», pointant «une brèche inouïe dans le droit français». Pour le groupe LR, Philippe Gosselin a aussi évoqué «une brèche dans le secret médical» tandis que Pascal Brindeau (UDI-Agir) jugeait que l’article porte aussi atteinte «à la vie privée».

Restait à entendre Olivier Véran, plaidant devant les députés le «besoin» de ce dispositif dans le cadre de la stratégie visant «à casser les chaînes de contamination». Un ministre de la Santé, par ailleurs docteur en médecine, assurant, au vu des inquiétudes formulées par certains élus, que ce n’est pas l’«Armageddon» ni «Matrix». Bigre !

Armageddon : un petit mont dans la vallée de Jezréel en Israël. C’est un terme biblique mentionné dans l’Apocalypse pour désigner le lieu du combat final entre le Bien  et le Mal lors de la fin du monde. Ce mot est utilisé pour désigner des batailles catastrophiques, éventuellement d’ampleur planétaire, et, au sens de bataille finale, celle dont l’issue donnera la victoire définitive.

Matrix : création cinématographique (1999) qui dépeint un futur dystopique dans lequel la réalité perçue par la plupart des humains est en fait une simulation virtuelle appelée « Matrice », laquelle est créée par des machines douées d’intelligence afin d’asservir les êtres humains, à leur insu, et de se servir de la chaleur et de l’activité électrique de leur corps comme source d’énergie. Le programmeur informatique Neo apprend cette vérité, c’est le début d’une rébellion.

Pour Olivier Véran il ne s’agit ici, bien au contraire, que «de mettre une brique» à un fichier déjà existant de l’Assurance maladie. Il s’agit certes d’une « entaille faite au secret médical», qui (à la différence les affections dite de longue durée) ne concernera pas que des gens malades. Une entaille indispensable selon lui, car sinon le gouvernement ne pourrait, au moment du déconfinement, développer son maillage de « tracing ». Certes. Et pourtant, quoique puisse dire et penser le ministre-médecin de la Santé on peut percevoir ici, désormais bien présent dans la loi, le méchant parfum de la dystopie.

A demain @jynau

8 réflexions sur “Pourquoi Olivier Véran fait-il référence à Matrix au sujet du «tracing» du déconfinement ?

  1. < (…) ce n’est pas l’«Armageddon» ni «Matrix». Bigre !
    … Ben oui, souvenez vous, de 'Brazil as a state of Mind' … Mais pas que !

    Pour ceux qui ne souviendraient pas bien de la faille tombée du plafond,
    Qu'homme un B prend le T,
    Touché au dossier …

    Bureau … A state of Mind ???
    Mercis pour la publication

  2. Et voilà les bâtons. Dans les roues.

    Et si les « contre » faisaient des propositions intelligentes au lieu de faire les maudits-non-non ?

    Rappel : il y a des milliers de vies et une économie en jeu.

    C’est la semaine prochaine les gars.

    Mais on aurait une black-blockisation des esprits ?

    Et on n’interdit pas à Air France de prendre la température de ses passagers , C’est pourtant un e intrusion inadlissible dans les données médicales des gens ! La liste des passagers refusés est une liste de fébriles ! Au scandale !

    https://saintebible.com/jeremiah/5-21.htm

    ECOUTEZ CECI MAINTENANT PEUPLE FOU SANS INTELLIGENCE , qui avez des yeux, et ne voyez point; et qui avez des oreilles, et n’entendez point.

    REVENEZ SUR TERRE !

    On ne parle pas de secret « médical » mais de secret « professionnel » dont le médical est un aspect.

    Il s’agit de sauver le pays et des vies et on nous parle de flicage.

  3. Peuple fou ??? Vraiment ???

    Pour ceux qui seraient intéressés, l’Académie des Sciences, a organisé une longue & exceptionnelle présentation des plus passionnantes, sur les aspects notoires de la pandémie . Elle se veut accessible facilement au grand public.

    C’est ici :
    https://www.academie-sciences.fr/fr/Seances-publiques/covid-19-seance-exceptionnelle.html

    Arnaud Fontanet, est responsable du département de Santé globale , (Institut Pasteur), il intervient après 1h03mn26.
    Au nom des avenirs qui le diront, … la question est telle à nos présents :

    ‘Maintenant, esprit déconfinements … et , on fait quoi ??? ’

    … C’est une question intéressante, finalement, de se demander quel est le Monde exactement, que l’on souhaite laisser à demain, non ???

    Est-ce forcément d’être radical et absolument confrontatif , que de vouloir raisonnablement la poser ???
    Aux grains près, mercis pour la publication.

  4. A propos des bâtons que beaucoup se plaisent à mettre dans les roues du dépistage des porteurs sous couvert de grandes âmes et sévères principes, un épidémiologiste dans le Monde de cet après-midi ( Daniel Lévy ­Bruhl) indique:

     » Il faudrait que tout le monde joue le jeu.

    Que toutes les person­nes ayant des symptômes évoca­teurs aillent se faire tester.

    Qu’el­les acceptent de lister leurs contacts auprès de leur médecin.

    « Toute la question est de savoir combien de nouvelles admissions il y aura après le déconfinement » ou de ces plates­formes.

    Tout le monde a intérêt à ce que cet objec­tif soit atteint. Si ce n’est pas le cas, il y a un risque de retour en arrière avec un renforcement des mesu­res de distanciation sociale.

    JOUER LE JEU
    INTERET COMMUN

    On voit dans la société de la courte vue.
    De l’intérêt partisan.
    De la mauvaise foi.

    Oui « peuple fou et sans intelligence »

    • Umberto, je vous pries de bien vouloir m’en excuser … Mais …
      < Oui « peuple fou et sans intelligence » … Mais…

      Lorsque depuis des semaines, un Peuple laissé pour comptes en débrouillez vous, entend aujourd'hui encore, après un scandale qui n'en finit pas, qu'au plus fort de la demande SOIGNANTE de FFP2, un collaborateur des plus hauts niveaux, exigeait sa commission …

      < Mi-mars, en pleine pénurie de masques de protection, Tewfik Derbal, qui était encore le collaborateur d’Olivier Véran quelques semaines plus tôt, a cherché à monnayer son entregent auprès du nouveau ministre de la santé pour toucher une commission sur l’achat de masques FFP2. Devenu le collaborateur d’une députée LREM … La suite est à lire sur le fil d'actualités :
      https://www.mediapart.fr/journal/international/130320/la-crise-du-coronavirus-en-direct

      Mmh … < De l’intérêt partisan.
      De la mauvaise foi. … Ah oui …

Répondre à Hypergol Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s