Olivier Véran : à l’hôpital il sera bientôt possible de travailler plus pour gagner plus

Bonjour

17/05/2020. Après la contrition présidentielle, les promesses ministérielles. Olivier Véran ouvre un nouveau front. Il attaque dans Le Journal du Dimanche (Anne-Laure Barret, Christine Ollivier), promet de meilleurs salaires à l’hôpital et un assouplissement des 35 heures. « Il faut travailler sur une hausse des salaires des soignants, au-delà des primes »

Il y avait eu, jadis, des « Grenelle ». Il y aura un « Ségur » – étrange appellation jacobine face aux troupes soignantes qui veulent en découdre avec l’exécutif. Un « Ségur de la santé » qui sera lancé le 25 mai. Et la présentation d’un nouveau plan, élaboré en urgence rouge et qui traduira « tout ce qui peut l’être dans le prochain budget de la Sécurité sociale ».

Il y avait eu Agnès Buzyn et ses plans successifs, aucun ne calmant la colère des soignants hospitaliers. Il y aura Olivier Véran qui promet  que le gouvernement va « augmenter les rémunérations » à l’hôpital et créer un « cadre beaucoup plus souple » au temps de travail, en réponse à la demande de reconnaissance des personnels.

Remettre en cause les trente-cinq heures ? Le ministre assure que « la question n’est pas de déréglementer le temps de travail ». « Il ne s’agit pas d’obliger des gens à travailler davantage, mais de créer un cadre beaucoup plus souple pour permettre à ceux qui le souhaitent de le faire ou d’organiser leur temps de travail différemment. Sans pression », détaille M. Véran. Et le ministre d’ajouter :

« De nombreuses infirmières sont contraintes de faire des « ménages », c’est-à-dire des heures supplémentaires, illégalement, dans d’autres établissements. Si des salariés de l’hôpital souhaitent travailler davantage et augmenter leur rémunération, il faut que ce soit possible »

Miracles et argent magique

« Il ne s’agit pas « d’obliger des gens à travailler davantage » » assure toutefois le ministre. Serait-ce trop forcer le trait que de traduire qu’à l’hôpital public il sera bientôt possible de travailler plus pour gagner plus ? Et comment imaginer que ceci pourra être interprété par les premiers concernés ?

Au-delà, le ministre  juge à propos des infirmières que « la nation va devoir faire un effort important pour reconnaître leur rôle ». Il souhaite « rapidement » atteindre un « niveau de rémunération correspondant au moins à la moyenne européenne [44 000 euros par an] ». A ce titre, il reconnaît qu’il faudra « de l’argent nouveau ». « C’est nécessaire, il n’y a pas d’argent magique, il faudra donc faire des choix. » 

Lesquels ? Le ministre de la santé ne le dit pas. Et dans le même temps, il s’engage à « sortir du dogme de la fermeture de lits ». Fin des dogmes ? Ouverture de tous les possibles ? « Médecin hospitalier, j’ai connu les brancards dans les couloirs, ce n’est plus acceptable. » Qui l’accepterait ?

 « Je n’ai pas envie que la bonne énergie retombe et que le désespoir s’installe » déclarait Emmanuel Macron hier. Il répondait à des infirmières de La Salpêtrière qui l’interpellaient avec une certaine violence sur leurs trop bas salaires. Que diront, demain, ces infirmières au ministre de la Santé qui déclare au JDD :

« Le Président a été très clair : nous allons augmenter les rémunérations, travailler sur un plan d’investissement ambitieux et enclencher une transformation profonde de tout ce qui ne tire pas l’hôpital vers le haut. Dans la crise, l’hôpital a montré que, quand on le laissait faire, il était capable d’accomplir des miracles. Faisons-lui confiance. »

Sans doute. Comment ne pas faire confiance à qui peut accomplir des miracles, sans argent magique ? 

A demain @jynau

5 réflexions sur “Olivier Véran : à l’hôpital il sera bientôt possible de travailler plus pour gagner plus

  1. Wouhah … Formidable, voilà encore une expression revenue : ‘Un ségur de la santé ‘ !!!

    SIC : « Médecin hospitalier, j’ai connu les brancards dans les couloirs, ce n’est plus acceptable », reconnaît le ministre de la Santé dans le JDD. En réponse à la demande de reconnaissance des personnels, il lancera un « Ségur de la Santé » le 25 mai.

    {‘Un ségur de la santé ‘ !!!} … Rappelons nous bien, en mnémonique, … que c’était quand, déjà, le dernier ???

    Source : https://www.nouvelobs.com/sante/20200517.OBS28962/le-gouvernement-va-augmenter-les-remunerations-a-l-hopital-et-revoir-les-35-heures.html

  2. Après La Princesse de Clèves, cochez la case correspondant au livre que vous n’emporterez pas aux confins du monde : Les Malheurs de Sophie, Un bon petit diable, Jean qui grogne et Jean qui rit, Ourson, L’auberge de l’Ange gardien, Le Général Dourakine, Les Petites Filles modèles.(por el Presidente, seguro es el primo ).
    Salud !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s