Voici comment le Conseil scientifique a, aujourd’hui, bien failli être l’otage des politiques

Bonjour

19/05/2020. Cela a pour nom « précisions du Conseil scientifique ». C’est en réalité sèche mise au point.  Ce matin, donc, publication du dernier avis en date du Conseil scientifique du gouvernement 1 Il s’agissait de l’hypothèse de la tenue du second tour des élections municipales. On pouvait notamment, d’entrée, lire ceci :

« Le Conseil scientifique est amené avec humilité à rendre cet avis, le 18 mai, huit jours seulement après la sortie du confinement. Le Conseil scientifique tient à souligner que la situation sanitaire s’est nettement améliorée par rapport au début du confinement. Par contre, il est difficile d’anticiper une situation incertaine pour les semaines à venir : « Il est encore trop tôt pour évaluer le niveau de circulation du SARS-CoV-2 durant le mois de juin 2020. Les premières estimations ne seront sans doute disponibles que dans quelques semaines. Cette évaluation pourrait alors motiver, selon ses résultats, une nouvelle interruption du processus électoral ».

Ce Conseil demandait pouvoir faire une nouvelle évaluation « dans les quinze jours précédant la date décidée du scrutin », ainsi qu’une « surveillance soutenue quinze jours après le scrutin ». Mais il ajoutait aussi que « d’un point de vue sanitaire, la tenue d’un seul tour de scrutin, quelle que soit la date retenue, est de nature à réduire les risques sanitaires au sens statistique ».​ 

Faire confiance pour garder la confiance

Fallait-il voir là une recommandation à tenir le second tour en juin – puisque si cela n’était pas le cas, le gouvernement serait dans l’obligation de refaire l’intégralité de l’élection pour les communes n’ayant pas obtenu de conseil municipal dès le premier tour ? « Il faudra songer à le demander au président Jean-François Delfraissy », écrivions-nous pour notre part sur ce blog matinal.  

Plusieurs responsables politiques (dont certains de haut rang) prenant volontairement des vessies électorales pour des lanternes scientifiques (ou l’inverse) le Pr Delfraissy s’est vu contraint, en urgence, de préciser son tir. Cela donne ces « précisions » :

« Contrairement à certaines affirmations, le Conseil scientifique n’a pas émis de recommandation sur la tenue ou non du deuxième tour des élections municipales ni sur la date de celles-ci.  Son avis consiste en une analyse, conformément aux termes de la loi d’urgence sanitaire. 

« Il appelle à une lecture attentive de son avis rendu public ce matin sur le site du ministère de la santé dans lequel il insiste sur : le contexte complexe et incertain dans lequel est plongé notre pays d’un point de vue sanitaire et la difficulté à prédire quelle sera la situation dans les semaines et les prochains mois à venir ; l’analyse qu’il a produite s’est construite sur des arguments uniquement sanitaires.  Si la décision était prise par les instances politiques d’organiser de telles élections, et à la date qu’il lui reviendrait de fixer, il conviendrait alors de mettre en place toutes les mesures susceptibles d’empêcher la diffusion du virus, risque difficile à circonscrire dans le cadre d’une campagne électorale. 

Dans cette période critique, il apparait important que le débat public s’installe dans le respect des positions exprimées. »

Depuis qu’il existe, ce Conseil scientifique achève tous ses avis avec cette formule : «Faire confiance pour garder la confiance». C’était bien trouvé.  Combien de temps encore pourra-t-il l’utiliser ?

A demain @jynau

1 Membres du Conseil scientifique associés à cet avis: Jean-François Delfraissy, Président Laetitia Atlani Duault, Anthropologue Daniel Benamouzig, Sociologue Lila Bouadma, Réanimatrice Jean-Laurent Casanova, Immunologie/Pédiatrie* 1 Simon Cauchemez, Modélisateur Franck Chauvin, Médecin de santé publique Pierre Louis Druais, Médecine de Ville Arnaud Fontanet, Epidémiologiste Marie-Aleth Grard, Milieu associatif Aymeril Hoang, Spécialiste des nouvelles technologies Bruno Lina, Virologue Denis Malvy, Infectiologue Yazdan Yazdanpanah, Infectiologue Correspondant Santé Publique France : Jean-Claude Desenclos Cet avis a été transmis aux autorités nationales le 18 mai 2020 à 22H00

4 réflexions sur “Voici comment le Conseil scientifique a, aujourd’hui, bien failli être l’otage des politiques

  1. Cette fois-ci, l’avis prend bien en compte toutes les étapes et tous les aspects du processus électoral. L’analyse est très concrète, pratique, une vision de quelqu’un qui met « les mains dans le cambouis ».

    Ce n’était pas le cas des premiers avis (ceux qui ont conduit à organiser le premier tour) : ils traduisaient (il me semble) une vision très théorique des choses. Peut-être ces experts n’avaient-ils jamais pris part à une campagne électorale ou à la tenue d’un bureau de vote, ni participé à l’organisation ou à la réalisation des différentes étapes précédant l’élection. Ils n’avaient sans doute discuté ni avec un maire expérimenté, ni avec un sous-préfet, et encore moins avec leurs équipes. Quelque chose me dit qu’ils ont rectifié le tir.

    Certes, ces avis du premier tour ont sans doute été mésusés par le monde politique, qui a voulu y voir ce qu’il voulait entendre. Monde politique qui n’a pas mieux pris en compte la réalité du terrain, une réalité qu’eux étaient censés connaître.

    En tout cas, cela traduit bien les limites du jeu des avis (« conformes » et « non-conformes », comme diraient les juristes) et des comités d’experts.

    Mais je n’entends critiquer personne, juger a posteriori est un exercice trop facile : certains gens de terrain, qui connaissent bien les processus électoraux, n’ont guère protesté, ont serré des mains ou se sont rendus aux urnes.

    Mais qu’est-ce que ça m’énerve et me tiraille entre la colère et la nécessaire compréhension devant nos failles communes ! Je n’arrive pas a en finir avec mon débat intérieur, entre compréhension et colère (trop de morts autour de moi que je n’ai pu enterrer correctement , concrètement ET métaphoriquement parlant).

    Car je partage le sentiment exprimé par beaucoup : tout le monde, sachants et citoyens (moi y compris) vivait dans une sorte d’état de sidération devant l’impensable, qui empêchait toute lucidité. Même si je n’ai vraiment pas envie d’avoir pitié de certains décideurs qui maintenant font, je l’espère, leur introspection, je veux me rappeler ce que disait le poète dévoyé :
    « Frères humains, qui après nous vivez,
    N’ayez les coeurs contre nous endurcis,
    Car, si pitié de nous pauvres avez,
    Dieu en aura plus tôt de vous mercis »..etc

    Faut-il regarder en nous-même, être humbles devant ce virus ? Ce virus, qui est une chose même pas vraiment vivante et qui se conduit comme une sorte de Némésis, nous rappelant notre condition, nos limites cognitives, mentales (sachants et politiques compris) ?
    Mais, intelligents, cultivés, ou pas (grâce à l’école de la République et la sagesse de nos parents), nous nous conduisons pourtant comme des êtres sans mémoire, n’apprenant hélas jamais de nos erreurs ni de celles du passé. Dont pourtant nous devrions nous nourrir pour construire nos décisions, notre futur (8 mai 1902).

    Non, je n’en ai pas fini de mon débat intérieur.

  2. Reste que le principe c’est de lettre les electeurs dans les rues pour converger vers des bureaux de vote. Raison pour laquelle ma famille et moi en protestation nous sommes abstenus.

    Comme il serait bien que ceux à qui il revient de prendre des décisions intelligentes dans l’intérêt du pays etr de ses résidents se mettent d’accord sur une solution qui permette aux pouvoirs locaux d’agir , on nous dit que c’est économiquement important, en pensant àautre chose qu’à des intérêts puremnt électoraux.

    • « Mettre » dans les rues.
      Ce qui peut ou non être ennuyeux selon la situiation future à deate inconnue et météo virale inconnue.

      Il semblerait que le civisme des politiques certains de purs opportunistes prédateurs, ne soit pas à la hauteur, donc n’espérons pas trop.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s