Elections municipales II: le Conseil scientifique refuse d’être l’otage du pouvoir exécutif

Bonjour

19/05/2020. Voici un exemple édifiant de ce que l’on peut lire dans le dernier avis en date du Conseil scientifique du gouvernement 1, s’agissant de l’hypothèse de la tenue du second tour des élections municipales en juin :

« Le Conseil scientifique est amené avec humilité à rendre cet avis, le 18 mai, huit jours seulement après la sortie du confinement. Le Conseil scientifique tient à souligner que la situation sanitaire s’est nettement améliorée par rapport au début du confinement. Par contre, il est difficile d’anticiper une situation incertaine pour les semaines à venir : « Il est encore trop tôt pour évaluer le niveau de circulation du SARS-CoV-2 durant le mois de juin 2020. Les premières estimations ne seront sans doute disponibles que dans quelques semaines. Cette évaluation pourrait alors motiver, selon ses résultats, une nouvelle interruption du processus électoral ». 
 

Ce Conseil demande ainsi une nouvelle évaluation « dans les quinze jours précédant la date décidée du scrutin », ainsi qu’une « surveillance soutenue quinze jours après le scrutin ». Il estime encore que « d’un point de vue sanitaire, la tenue d’un seul tour de scrutin, quelle que soit la date retenue, est de nature à réduire les risques sanitaires au sens statistique ».​ 

Faut-il voir là une recommandation à tenir le second tour en juin – puisque si cela n’était pas le cas, le gouvernement serait dans l’obligation de refaire l’intégralité de l’élection pour les communes n’ayant pas obtenu de conseil municipal dès le premier tour ? Il faudra songer à le demander au président Jean-François Delfraissy.

Dans tous les cas, « si des élections sont organisées, l’organisation de la campagne électorale devra être profondément modifiée,  préviennent les membres du conseil scientifique. Il est par contre possible et nécessaire de sécuriser les opérations électorales proprement dites afin de réduire les risques qui leur sont associés. »

Où l’on perçoit, une nouvelle fois mais de manière plus nette, que ce Conseil scientifique n’entend plus, comme dans un passé récent, être pris en otage par le pouvoir exécutif qui lui a donné le jour.

A demain @jynau

1 Membres du Conseil scientifique associés à cet avis: Jean-François Delfraissy, Président Laetitia Atlani Duault, Anthropologue Daniel Benamouzig, Sociologue Lila Bouadma, Réanimatrice Jean-Laurent Casanova, Immunologie/Pédiatrie* 1 Simon Cauchemez, Modélisateur Franck Chauvin, Médecin de santé publique Pierre Louis Druais, Médecine de Ville Arnaud Fontanet, Epidémiologiste Marie-Aleth Grard, Milieu associatif Aymeril Hoang, Spécialiste des nouvelles technologies Bruno Lina, Virologue Denis Malvy, Infectiologue Yazdan Yazdanpanah, Infectiologue Correspondant Santé Publique France : Jean-Claude Desenclos Cet avis a été transmis aux autorités nationales le 18 mai 2020 à 22H00

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s