Affaire des masques: comment Emmanuel Macron a-t-il pu s’exprimer comme il l’a fait ?

Bonjour

22/05/2020. Christian Lehmann est médecin et écrivain. Il tient, dans les colonnes de Libération un Journal d’épidémie qui tranche avec ce qu’on peut lire dans la majorité des médias généralistes. Sa dernière chronique résume le médecin et l’écrivain : «Le mensonge est peut-être pire que l’incompétence».

Où l’on retrouve les mille et une interrogations que soulève l’incompréhensible sortie d’Emmanuel Macron sur l’affaire des masques ; affaire qui voit, un comble, la France tancée par la Commission européenne. Emmanuel Macron tentant (sur BFMTV) de démontrer l’indémontrable («Nous n’avons jamais été en rupture de masques »). Christian Lehman transcrit :

« (…) Les choses ont été dites, les choses ont été gérées. Il y a eu une doctrine restrictive, pour ne jamais être en rupture, que le gouvernement a prise et qui était la bonne. Il y a eu ensuite un approvisionnement renforcé et une production renforcée et nous n’avons jamais été en rupture. Ce qui est vrai, c’est qu’il y a eu des manques, qu’il y a eu des tensions, c’est ça qu’il faudra regarder pour le corriger et pour prévenir (…) Ayons collectivement l’honnêteté de dire qu’au début du mois de mars même et même en février et en janvier personne ne parlait des masques, parce que nous n’aurions jamais pensé être obligés de restreindre la distribution de ceux-ci, pour les soignants.»

Extraits du Journal de Christian Lehmann :

« Je ne regrette pas cette parenthèse. J’espère qu’elle ne reviendra pas, je doute même que cela soit possible, psychologiquement et socialement. Les Français, collectivement, ont fait preuve d’un sang-froid et d’une résilience remarquables. Une fois. Les confronter à la perspective d’un reconfinement serait périlleux, pour un pouvoir dont l’impéritie n’échappe à personne sauf à ses affidés. Récemment, lors d’une cérémonie virtuelle de remise de diplômes, Barack Obama a pris la parole : ‘’Avant toute chose, cette pandémie a enfin enterré l’idée que tant de nos responsables savent ce qu’ils font… Nombre d’entre eux ne cherchent même pas à faire semblant d’être responsables.’’ A l’évidence, cette remarque s’adressait à Donald Trump. »

« Mais à écouter Emmanuel Macron nier l’existence d’une pénurie de masques l’autre soir sur BFM TV , je me suis demandé si le mensonge n’était finalement pas pire que l’incompétence. J’ai beau tourner ses déclarations lunaires dans tous les sens, j’ai du mal à concevoir qu’un homme normalement intelligent puisse espérer être cru quand il martèle, contre toute évidence, après deux mois de confinement lié en grande partie à la pénurie de masques, et au-dessus des cercueils d’une trentaine de soignants, cette succession de sophismes (…) Je ne ressens pas seulement de la colère. C’est bien au-delà. C’est de la sidération (…) Tout se passe comme si, plutôt que les faits, Emmanuel Macron préférait la fable qu’il invente. Peut-être même au final réussit-il à s’en persuader ? Que faudra-t-il exactement pour le ramener à la réalité ? »

C’est une excellente et douloureuse question. Elle était posée dans le Libération daté du 21 mai 2020. Le hasard voulait, sans doute, que ce soit le jour de l’Ascension.

A demain @jynau

9 réflexions sur “Affaire des masques: comment Emmanuel Macron a-t-il pu s’exprimer comme il l’a fait ?

  1. Je suis vraiment surprise.
    Dans ce que vous rapportez, je vois un fond bien curieux, un présupposé inconscient : les hommes politiques sont différents du commun peuple.

    Ainsi, vous et d’autres découvrez seulement maintenant la réalité du monde politique ? Qu’ils sont meilleurs que nous ? D’une nature plus sincère ? Qu’ils ont prêté serment de ne dire que la vérité, rien que la vérité, toute la vérité ?

    Mais dans l’affaire qui nous occupe, je ne crois pas, j’ai du mal à croire, ici, maintenant, en un mensonge conscient.

    Il ne vivent généralement pas plus dans un monde réel que nous-autres, qui nous berçons d’illusions quotidiennement sur quasi-tout.
    Ils ne sont pas différents du commun des mortels : ils souffrent de tonnes de biais cognitifs.
    Notamment de retenir sélectivement certaines infos
    Et, d’ailleurs, qu’ont vu nos élites politiques en se promenant sur le terrain, en se confrontant à la réalité du terrain ?
    Ils ont toujours vu des gens masqués : CQFD il n’y avait pas de pénurie.
    Certains aussi se font savonner leurs planches par des vassaux, qui tentent avant tout de sauver leur propre peau en travestissant leurs manquements coupables (les stats peuvent être très utiles à cet exercice, tout est dans la présentation et on renifle d’ailleurs l’augure des stats -bien présentées- dans le propos présidentiel).

    En tout cas, reconnaissons que c’est le boulot des politiques, de vendre leur thèse à un public.
    Et cela devient une seconde nature, un réflexe conditionné, un filtre de la réalité.
    Tous, ils sont en représentation et leur parole publique correspond à un théâtre, 24h sur 24 quasiment !
    Certains acteurs parfois ne se confondent-ils pas eux-mêmes avec leur personnages ?

    Si jamais l’on a la chance (!?) de côtoyer ce petite monde politico-administratif, on constate sans doute que, à force de chercher « des éléments de langage » pour vendre leur choucroute*, à force de se les répéter en solo, de s’exercer au discours avant d’aller diffuser la vérité ainsi adaptée, ils s’auto-persuadent parfois, souvent, de ce qu’ils tentent de démontrer aux autres.

    Ou, après avoir demandé à leur staff de travailler le dossier pour trouver un « argumentaire de vente » pour traduire de façon acceptable la situation, ils se laissent rétro-persuader par le superbe dossier monté par leur équipe de cabinet, rompue à cet exercice.

    Pas tous, il est vrai : certains vieux routards ne s’en laissent plus compter, même lorsque leur petite mécanique intérieure automatique s’enclenche pour mieux « vendre » la situation, ils savent bien distinguer entre la réalité et le discours. Enfin je crois. Enfin j’espère.

    En tout cas c’est ainsi et seulement ainsi qu’ils réussissent à vendre leur mayonnaise *.

    J’ enfonce des portes ouvertes : reconnaissons-le, si le bon peuple se mettait à élire ceux qui leur disent la vérité crue, ça se saurait !
    Sinon, à quoi bon les sondages pour réorienter les politiques et les cahiers de route ?
    On peut le regretter, mais c’est ainsi que s’est construit notre petit monde : celui qui croit sincèrement en sa vocation de dirigeant a-t’il un autre choix que de bien présenter sa vitrine ?
    En ce moment particulièrement, c’est sans doute le lieu de tenter le tout pour le tout, après tout la mayonnaise* va peut-être prendre chez quelques-uns.

    * J’aime beaucoup la choucroute, elle protège bien du scorbut, alors n’y voyez pas une critique !!! Et j’aime beaucoup (trop) la mayonnaise, elle relève bien les plats fades.

  2. < C’est une excellente et douloureuse question.

    Oui, … sauf qu’il s’agit , avec maintes douleurs non perverties, de caractériser la bonne question.

    Pour en revenir aux moult mensonges, donc, non seulement sur les masques, mais au sujet de bien d’autres instruments ou outils liés à la pandémie (on hoquetera légitimement, aux turpitudes des protections , des écouvillons aux tests divers, ou des applications 'stop covid', pour seuls exemples) … car … en attendant, les immenses dégâts sont là, pour nombre de patients & de praticiens de terrain.

    PRÉVENTOLOGIES françaises … pas loin de zéro … en Santés Publiques. Tant avant l’épidémie, que pour les suites de dé-confinements …
    Aux faits … La France est combien t’y aime puissance mondiale déjà ???

    Et là, surtout ne souriez pas, quand une des médecines les plus performantes en préventions, je parle bien sûr de l’homéopathie, est vouée aux dénigrements les plus malséants. Bravos encore décidément !! Fallait le faire !!! Et pour combien exactement, le remboursement de 1163 souches de remèdes … À oui, cent vingt & quelques millions, ramenés à combien de milliards de déficits en sécurités sociales, au présent???

    Pour certaines des professions les plus rudement impactées aux manquements en masques, demandez aux cabinets dentaires, à combien de temps de survie, ils s’ estiment à l’avenant ???
    Ils ne sont pas les seuls, loin de là. La téléconsultation sauvera t-elle ce misérable constat ???
    Parlera t-on des lors, en tout du ‘système de santé’ délibérement et intégralement bouzillé ??? Pour de bon, irrémédiablement, … vous penseriez ???

    La question ne serait-elle pas : mais Mr Macron, qu’avez-vous fait ???

    … À … Comment et en quels États laissez vous pas loin de : démunie … votre propre et entière population ???

    Et là … le nous qui n'est pas à fête, fait … collectif … Mr de Macron …

    Mercis pour la publication.

  3. Curieuse question en effet. Presque aussi curieuse que l’affirmation de not’Président.

    Il n’a pas manqué de masques en France: la preuve.
    Lorsqu’un chargement de plusieurs tonnes de masques a malencontreusement franchi notre frontière de l’Est pour livrer à l’Italie et à l’Espagne -qui en manquaient, eux, ces pignoufs-… et qui en avaient commandé en Allemagne et les avaient même payés, le Préfet accompagné des gendarmes a tout simplement saisi le chargement, « réquisitionné » ! » Pour le distribuer aux hôpitaux de la région lyonnaise… qui n’en manquaient donc pas ?

    Il n’a pas manqué de masques en France: la preuve.
    L’ARS de la région Grande Aquitaine a fait « razzier » devant leur personnel en pleurs TOUS les masques détenus par les EHPAD qui, eux, avaient appliqué la directive de 2016 et avaient constitué des stocks, « réquisitionnés » ! » Pour les distribuer aux hôpitaux de Charente et Centre-région… qui n’en manquaient donc pas ?

    Les exemples ne manquent pas. Pas plus que les masques ?

  4. Encore une autre question :

    < Crisanti: casi meno gravi grazie a mascherine Secondo il virologo, se ci si infetta con meno virus malattia ha decorso meno grave  –

    Pour le dire en bref, il y aurait une notion de gravité de la maladie au corona virus … déclarée, … dépendant directement de la charge virale, et donc, … de l’usage des masques …

    Si tel est le cas, comment le gouvernement va t-il pouvoir se justifier de sa défaillance ?

    http://www.rainews.it/dl/rainews/articoli/Crisanti-casi-meno-gravi-grazie-a-mascherine-e2155cc3-5dfd-4278-ba1c-33a3487663c0.html?refresh_ce

    • Cette fois encore on reprend avec complaisances des propos très critiques sur une citation tronquée du président Macron sans re-citer l’ensemble. Le journaliste se réduit-il à un polémiste de bas étage ?

  5. C’est en effet plutôt décevant de voir Macron se trumpiser.
    Imaginez
    « We’ve doe a great job with masks, a huge job. We’ve done a number. It’s sad that fake news media say the opposite. Masks were great, you can’t take that away from my unmatched wisdom »
    Pinochio !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s