Grippe: quand Olivier Véran osera-t-il rétablir l’obligation de la vaccination chez les soignants ?

Bonjour

02/06/2020. Songer, déjà, à l’étape épidémique suivante. Déjà questionné sur son passé dans « l’affaire des masques » Jérôme Salomon Directeur Général de la Santé (DGS) a saisi en urgence la Haute Autorité de santé (HAS). Objectif : définir la stratégie de vaccination contre la grippe saisonnière pour la saison 2020-2021 dans le contexte de l’épidémie de COVID-19. Vaccination qui débutera mi-octobre pour la France métropolitaine et les départements-régions d’Outre-Mer des Amériques (Martinique, Guadeloupe, Guyane).

Et voilà la HAS fort embarrassée. « En l’absence d’éléments justifiant un ajustement des recommandations en vigueur, la HAS considère à ce stade que la campagne de vaccination antigrippale doit être réalisée conformément à la stratégie actuelle et souligne l’importance d’augmenter la couverture vaccinale dans les populations cibles » vient-elle de faire savoir dans un communiqué destiné à la presse.

Et la HAS de rappeler qu’en France, la grippe saisonnière entraîne chaque année un nombre important de passages aux urgences et d’hospitalisations, et provoque de nombreux décès. Au cours des trois dernières saisons, entre 8 000 et 14 500 personnes par an ont succombé des suites de cette infection virale, principalement des personnes à risque de complications et notamment les personnes de 65 ans et plus. Et d’ajouter :

« Malgré les campagnes de vaccination annuelles, la couverture vaccinale dans ces populations reste très insuffisante, bien en-deçà de l’objectif de 75 % fixé par l’Organisation mondiale de la santé. Pour la saison 2019-2020, seules 45 % d’entre elles s’étaient fait vacciner, dont à peine plus de la moitié des plus de 65 ans (52 %), et moins d’un tiers des moins de 65 ans souffrant d’une affection longue durée (31 %). 

 Xavier Bertrand, Marisol Touraine, Agnès Buzyn, Olivier Véran

En l’état actuel des connaissances (et sous réserve que la France ne connaisse pas une nouvelle vague épidémique de COVID-19) la HAS estime que la prochaine campagne de vaccination contre la grippe saisonnière doit être réalisée conformément à la stratégie recommandée dans le calendrier des vaccinations 2020, et cibler les populations à risque de complications et les professionnels de santé (et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe sévère). Selon elle son élargissement à d’autres populations n’est, en revanche, pas justifié actuellement.

Le DGS et la HAS ne sauraient, ici, ignorer un puissant levier : l’obligation vaccinale non pas de toute la population mais bien des « professionnels de santé ». Le Pr Benoît Vallet, prédécesseur de l’actuel DGS avait, pour da part soulever cette question sanitaire majeure. C’était en janvier 2017. « L’annonce de M. Vallet a visiblement pris de court le cabinet de la ministre de la santé, Marisol Touraine, où l’on s’est contenté de rappeler que cette dernière doit prochainement présenter ‘’ les mesures qu’elle entend prendre pour renforcer la confiance dans la vaccination’’ » révélait  Le Monde (François Béguin)

« Comment le cabinet d’un ministre de la Santé pourrait-il, sérieusement, être pris de court sur un sujet sanitaire aussi important et en pleine épidémie grippale ? » demandions-nous alors. Nous sommes-là, très précisément, à l’articulation du politique et du sanitaire. Rappelons que bien que prévue par l’article L. 3111-4 comme une obligation  pour les professionnels de santé, l’obligation vaccinale contre la grippe a été suspendue par le décret n° 2006-1260 du 14 octobre 2006.

Le décret suspensif du 14 octobre 2006 avait été signé par Xavier Bertrand, ministre de la Santé et des Solidarités d’un gouvernement dirigé par Dominique de Villepin. Ses successeurs ne bougèrent pas en dépit des chiffres de mortalité. Marisol Touraine ne changea rien à l’affaire, pas plus qu’Agnès Buzyn. Vint l’actuelle pandémie. La balle de l’obligation vaccinale des soignants est aujourd’hui dans le camp d’Olivier Véran.

A demain @jynau

6 réflexions sur “Grippe: quand Olivier Véran osera-t-il rétablir l’obligation de la vaccination chez les soignants ?

  1. On vous attendait bien là, M. Nau.
    Vous vous retrouverez d’ailleurs très bien dans les réflexions développées dans : Planning for a COVID-19 Vaccination Program https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2766370

    En définitive, tout est bien qui finit bien, car s’il avait pu être démontré que l’HCC avait un effet curatif voire même un effet préventif comme les plus …l’ont avancé : pas besoin de vaccin !
    Alors qu’est-ce qu’on dit ?
    « Merci Raoult ! ».
    [et oui, faut se donner un peu de mal pour se faire du bien ]

    • Décidément, vous en êtes toujours à votre croisade vaccinale. Êtes vous vacciner ? Et l’avez vous toujours été ? Recommandez vous les vaccins à vos proches, y compris ceux que vous chérissez ? Ou faites vous comme certains médecins-politiciens qui en public décrient un traitement mais le prescrivent à leur entourage.? Pour faire bonne mesure, vous pourriez évoquer les quatre ouvrages du Dr Michel de Lorgeril traitant des vaccins dont celui de la grippe. Après cette lecture, vous pourriez militer pour que l’on procède à de vraies études non biaisées non réalisées par des groupes pharmaceutiques. Le financement des études pouvant provenir d’une taxe sur tous les vaccins vendus en France. Lorsque l’efficacité et l’absence de danger auront été démontrées, la population sera encline à la vaccination.
      Ruess

  2. Mais que disent les études , car il y en a eu , sur l’effet de la vaccination antigrippale des personnels de santé sur la protection des soignés ?

    La réponse est que je me vaccine quand même par foi quasi-religieuse mais que les études ne montrent pas de protection des soignés.

    Comment imposer la vaccination à l’heure ou on refuse la chloroquine au peuple ?

    « Qui osera le répéter ?  »

    La vaccination antigrippale des professionnels de santé qui s’occupent de personnes âgées de 60 ans ou plus vivant dans des établissements de soins de longue durée

    https://www.cochrane.org/fr/CD005187/ARI_la-vaccination-antigrippale-des-professionnels-de-sante-qui-soccupent-de-personnes-agees-de-60-ans

    Cette revue ne fournit pas de preuves raisonnables pour soutenir la vaccination des professionnels de santé pour prévenir la grippe chez les personnes âgées de 60 ans ou plus résidant dans des ESLD. Des ECR de bonne qualité sont nécessaires pour éviter les risques de biais méthodologiques identifiés dans cette revue et pour tester ces interventions en combinaison.

    On en est au stade péri-raoultien de la preuve.

    Deux poids, deux mesures ?

    Ceci n’est pas très étonnant vu la faible efficacité démontrée de cette vaccination.

    QUe religieusement je m’inflige pourtant avec génuflexion (effet synergique) depuis le début de mes études de médecine si ça existait (neme souviens pas)

    • Bonjour ,

      Les études, auront elles un quelconque poids … une fois encore:

      Si l’on penche à l’inclinaison d’y songer, l’argumentation pourrait laisser songeur :

      http://www.rainews.it/dl/rainews/articoli/influenza-vaccino-a-ottobre-anticipare-gare-acquisti-gratis-per-bimbi-6-mesi-e-6-anni-e-over-60-fd4f1cb8-0933-442a-ad13-5a711580e386.html?refresh_ce

      … Pour résumer, il s’agit côté italien d’avancer la campagne vaccinale anti grippe, et ce dès octobre 2020, tout en la proposant à une population bien éligible pour 2020-2021 … L’idée étant, de vouloir pouvoir espérer … éviter deux ‘co-circulations épidémiques’ … !!! Donc en même temps la Covid 19, et, la Grippe saisonnière .
      Fallait y penser !
      … À moins que ça ne laisse quelques airs songeurs …

      Et là aussi, l’idée dédiée aux professionnels, puisque l’on se penche sur eux, avec une bien extrême sollicitude …. ferait décret d’application, et … d’obligation .

      Comment en France, le gouvernement va-t-il pouvoir vendre ce princeps ??? C’est le pendant ???

      • Comme disait M. Rocard : piutôt privilégier la connerie (sic) à la cospiration. Cette dernière demandant des qualités intellectuelles peu répandues alors que …

        « Connerie » est un peu violent pour le sujet.

        Si certains croient à la vertu de la vaccination anti-grippale (c’est un de mes nombreux points faibles, j’y crois pour moi alors qu’elle n’est pas démontrée) cette proposition est logique et elle est formulée dans un but bienfaisant.

  3. «  »E pericoloso sporgersi » est la première phrase que j’ai apprise en Italien ! Cette phrase indiquait au voyageur qu’il était dangereux, mais pas interdit, de se pencher au dehors, du moins en italien et en anglais, car en français et en allemand « ne pas » ou « nicht » donnaient quand même une notion de défense. Cela date d’un temps où les wagons avaient encore des fenêtres qu’il était possible d’ouvrir et non des hublots ! » (chiné sur le web)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s