Rebondissements dans l’affaire de la chloroquine: Didier Raoult et les Pieds nickelés du Lancet

Bonjour

03/06/2020. C’est suffisamment rare pour être qualifié d’événement: le « Lancet Gate». Résumons les dernières données : The Lancet a émis, mardi 2 juin, une mise en garde (« expression of concern ») vis-à-vis d’une étude publiée dans ses colonnes le 22 mai. Etude médicale mais éminemment politique,  controversée dès sa publication. Se fondant sur 96 000 dossiers médicaux électroniques de patients hospitalisés pour Covid-19 elle suggérait que ceux traités avec de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine, (combinées ou non à des antibiotiques comme l’azithromycine) présentaient un taux de mortalité supérieur et plus de pathologies cardiaques.

« D’importantes questions scientifiques ont été soulevées concernant les données rapportées dans l’article de Mandeep Mehra et al, annonce le Lancet dans un communiqué. Bien qu’un audit indépendant sur la provenance et la validité des données ait été commandé par les auteurs non affiliés à Surgisphere [la société américaine qui les avait collectées] et soit en cours, avec des résultats attendus très prochainement, nous publions une expression d’inquiétude pour alerter les lecteurs sur le fait que de sérieuses questions scientifiques ont été portées à notre attention. Nous mettrons cet avis à jour dès que nous aurons de plus amples informations. »

Cette initiative entame à coup sûr l’aura internationale du Lancet. Mais elle dépasse de beaucoup cette seule dimension du fait des conséquences que cette publication avait déjà entraîné. Elle avait conduit notamment conduit l’OMS, trois jours après sa publication, à suspendre provisoirement l’inclusion de patients traités à l’hydroxychloroquine dans son essai clinique International Solidarity.

Conséquences médicales et politiques en France

En France les conséquences sont importantes, à la fois médicales et politiques. La publication de l’étude du Lancet avait en effet conduit Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé à saisir en urgence pour avis le Haut Conseil de santé publique (HCSP). Celui-ci avait aussitôt émis un avis défavorable à l’utilisation (qu’il avait précédemment accordée) en contexte hospitalier de l’hydroxychloroquine. Son avis se fondait aussi, il est vrai, sur d’autres données de pharmacovigilance faisant état de graves effets indésirables cardiaques. Cet avis avait été suivi d’un décret mettant fin à la dérogation permettant l’utilisation de l’hydroxychloroquine hors autorisation de mise sur le marché dans le cadre du Covid-19.

Ce n’est pas tout : les responsables des seize essais cliniques comportant de l’hydroxychloroquine autorisés par l’Agence de sécurité du médicament (ANSM), ont dans le même temps suspendu l’inclusion de nouveaux patients dans les groupes recevant de l’hydroxychloroquine.

Et comment ne pas rappeler que tout ceci a pour toile de fond l’opposition (euphémisme) ouvertement déclarée entre le ministre Olivier Véran et le Pr Didier Raoult qui avait qualifiée de « foireuse » l’étude du Lancet avant de souligner plusieurs incohérences dans les données ainsi publiées. L’ expression of concern  du Lancet répond aussi à de très nombreuses critiques suscitées par l’étude conduite par Mandeep Mehra (Harvard Medical School) et ses trois co-auteurs (que Didier Raoult étrille dans sa dernière vidéo marseillaise).

« La revue britannique avait déjà dû publier un erratum reconnaissant une erreur de codage sur des morts du Covid-19 indûment attribués à l’Australie et la publication erronée d’un tableau de données, rappelle Le Monde (Hervé Morin) Mais ce correctif ne répondait qu’à une partie des critiques rassemblées dans une lettre ouverte signée par 120 chercheurs, qui réclamaient notamment de pouvoir accéder aux données brutes afin de les réanalyser et même de vérifier leur réalité, mise en doute par certains observateurs. »

The Lancet rétractera-t-il ou non l’article incriminé ?

En ligne de mire, désormais : la peu banale société Surgisphere, basée dans l’Illinois, aux Etats-Unis, qui affirme avoir collecté plus de 96 000 dossiers médicaux « auprès de 671 hôpitaux sur six continents », et son fondateur, le chirurgien Sapan Desai. « De nombreux épidémiologistes doutent de la capacité d’une si petite structure à entretenir des relations avec un aussi grand nombre d’hôpitaux de par le monde, et à avoir reçu les autorisations nécessaires pour aspirer leurs données – sans obtenir le consentement des malades, ce qui est un motif supplémentaire de préoccupation, observe Le Monde. En réponse à ces critiques, Surgisphere a indiqué avoir sollicité un audit académique indépendant pour réanalyser ses données, qu’elle ne serait pas autorisée à rendre publiques pour des raisons légales. »

Mais il faut aussi compter avec la nouvelle (et à bien des égards problématique) vidéo mise en ligne le 2 juin par Didier Raoult, principal promoteur en France de l’association hydroxychloroquine-azithromycine. Il y qualifie notamment de « Pieds nickelés » 1 les auteurs de l’étude et s’attaque à nouveau au Lancet et aux relecteurs de la publication.  

La suite pourrait se résumer à une question : The Lancet rétractera-t-il ou non l’article incriminé avec toutes les conséquences que l’on peut imaginer ? 2. Et si oui quelles conclusions en tirera, en France, Olivier Véran et le gouvernement ? Sera-ce le triomphe du Pr Didier Raoult qui évoque désormais l’organisation d’un sondage de notoriété demandant aux Français qui est le plus écouté : lui ou le ministre de la Santé ?

A demain @jynau

1 L’expression « pieds nickelés » désigne celles et ceux qui ne sont pas portés sur le travail. Elle vient soit du fait que les pieds en nickel sont trop précieux pour servir à marcher ou travailler, soit de « pieds niclés », pieds atteints de rachitisme ne permettant donc pas un travail soutenu.

2 On rappellera que The Lancet avait mis douze ans pour procéder à la rétractation d’un article frauduleux établissant un lien de causalité entre la vaccination contre la rougeole et l’autisme – alimentant ainsi durant tout ce temps les arguments des mouvements anti-vaccinaux et la chute des taux de couverture vaccinale

6 réflexions sur “Rebondissements dans l’affaire de la chloroquine: Didier Raoult et les Pieds nickelés du Lancet

  1. Bonjour 🙂

    < La suite pourrait se résumer à une question … 😉 Mmh … ou plus … des questions :

    Le Pr Qu'un Qui, nouveau Ministre de la Santé Publique en France ??? … Pour l'exemple ???

  2. Les décisions politiques basées sur des études à niveau de preuve limité ( celle du Lancet en particulier même si à priori c était « sound ») sont problématiques. Les essais français et OMS en font un peu les frais.. Ou en est leur arrêt PROVISOIRE jusqu’a analyse des donnés de safety ?

  3. Et ce n’est qu’une partie de l’iceberg (c’est l’iceberg qui coule , là )

    Le New England Journal of Medicine aussi affiche une mise en garde sur l’article de la même équipe (pieds nickelés de Raoult) sur les mêmes bases :

    https://retractionwatch.com/2020/06/02/nejm-places-expression-of-concern-on-controversial-study-of-drugs-for-covid-19/

    Et la même équipe a aussi publié et donné de l’espoir sur l’ivermectine.
    https://www.the-scientist.com/news-opinion/concerns-build-about-surgisphere-corporations-dataset-67605

    Accidenti! (. https://www.wordreference.com/iten/accidenti )

    A REVOIR :
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1676330/

  4. J’oubliais :
    Lenzer et Brownlee l’avaient déjà dénoncé il y a un mois cette folie.

    Difficile de repérer le « signal » dans le « bruit ».

    April 28, 2020
    Pandemic Science Out of Control
    By Jeanne Lenzer, Shannon Brownlee

    A toxic legacy of poor-quality research, media hype, lax regulatory oversight, and vicious partisanship has come home to roost in the search for effective treatments for COVID-19.

    https://issues.org/pandemic-science-out-of-control/

  5. M. Nau, enfin un billet qui traite de l’actualité sans biais !
    Où refait surface, ce que les ceux-sse informés savaient, mais qu’il était malséant de rappeler à l’heure ou il fallait absolument opposer une revue de référence [non,ce n’est pas Le Monde], Le Lancet, aux observations dédaigneuses d’un Raoult. L’affaire Andrew Wakefield, pour ne pas le nommer ( ou l’affaire Horton ? Tiens, Brian Deer sort justement un livre à ce sujet prochainement ).[affaire d’ailleurs bien mal couverte par la presse française, et de ce fait appelée à revenir d’une façon ou d’une autre dans l’actualité]

  6. M. Nau, vous dites de la vidéo du Pr Raoult qu’elle est  » à bien des égards problématique ».

    Je suis d’accord avec votre appréciation,sans être certain de partager les raisons qui peuvent la motiver ( et que j’aimerais bien connaître).

    Il est évident que Le Pr Raoult est très conscient, pour ne pas dire imbu, de sa valeur, de ses réalisations. Il est obscurément adroit, pour ne pas dire à droite, et on comprend mieux que le Président Macron n’ait pas craint d’aller, naguère, le visiter (on soupçonne d’ailleurs, sur la foi de quelques incises, que des contacts personnels « au plus haut niveau » sont entretenus, sinon avec Jupiter du moins avec certains de ses satellites). On peut comprendre aussi que le rappel complaisant de ses propres réalisations est aussi une réponse du berger à la bergère, celle de la rumeur publique dont la langue perfide projetterait trop facilement les poisons distillés par les seconds couteaux. Sa vision de l’Histoire plaira assurément aux macronistes et à leurs compagnons de route. Mélenchon aura de son côté du mal à défendre auprès de ses troupes ce dithyrambe à la gloire des élites ( quoique l’inclination un brin « scientiste » de l’Insoumis trouve là quelque potion revigorante) .

    Mais, foi d’élite, laissons là la politique, et essayons de relever dans cet interview des éléments pouvant servir à réflexions…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s