Covid-19: la dexaméthasone vient de démontrer son efficacité. Oublier la chloroquine ?

Bonjour

16/06/2020. Avancée thérapeutique significative et communication en urgence : la dexaméthasone réduit d’un tiers la mortalité chez les malades les plus gravement atteints par le Covid-19 – selon les premiers résultats de Recovery vaste essai clinique britannique respectant les règles scientifiques habituelles. La dexaméthasone est largement utilisée dans diverses indications thérapeutiques depuis un demi-siècle. C’est  une hormone glucocorticoïde de synthèse dotée d’effets anti-inflammatoires et immunosuppresseurs. 

 Des données sont d’ores et déjà disponibles via la BBC (Michelle Roberts) : Coronavirus: «  Coronavirus : Dexamethasone proves first life-saving drug ».« Dans l’essai, dirigé par une équipe de l’Université d’Oxford, environ 2 000 patients hospitalisés ont reçu de la dexaméthasone et ont été comparés à plus de 4 000 qui n’ont pas reçu le médicament, explique la BBC. Pour les patients sous respirateur, le risque de décès est passé de 40% à 28%. Pour les patients ne nécessitant que de l’oxygène, le risque de décès  est passé de 25% à 20%. Le Pr Peter Horby, l’un des responsables de l’essai, « c’est le seul médicament jusqu’à présent dont on a montré qu’il réduisait la mortalité – et il la réduit considérablement. C’est une percée majeure. » »

Urgence et pragmatisme. On attend Olivier Véran

Pour le Pr Martin Landray, autre responsable, «’il y a un avantage clair et net. Le traitement dure jusqu’à 10 jours de dexaméthasone et coûte environ 5 £ par patient. Donc, il en coûte essentiellement 35 £ pour sauver une vie. C’est un médicament qui est disponible dans le monde entier.» Toujours ce charme du pragmatisme britannique.

Urgence : selon lui les patients hospitalisés devraient maintenant le recevoir sans délai. Sans pour autant se précipiter dans les pharmacies lorsqu’ils ne sont pas hospitalisés : la dexaméthasone ne semble pas aider les personnes présentant des symptômes plus légers de coronavirus – celles qui n’ont pas de difficultés respiratoires majeures.

Pragmatisme: les services de santé britanniques vont utiliser dès aujourd’hui la dexaméthasone, a annoncé le ministre de la santé, Matthew Hancock, dans une vidéo postée sur Twitter, précisant que le Royaume-Uni disposait de 200 000 traitements prêts à l’emploi stockés depuis mars.

Qu’en est-il de la France ? Quel message sanitaire en urgence ? On attend les réponses d’Olivier Véran. Saura-t-il ne pas tarder ?

A demain @jynau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s