Masque : Emmanuel Macron va-t-il annoncer l’obligation de le porter dans les lieux publics ?

Bonjour

13/07/2020. C’est à ne plus rien comprendre. Ainsi donc, hier, une tribune-choc publiée dans Le Parisien signée par quatorze médecins dont la plupart sont, depuis quelques mois, les invités réguliers des médias généraliste. Nous avons donné des extraits de cette tribune « #MasquésMaisEnLiberté ! »  dont les auteurs réclament que « le port du masque dans tous les lieux publics clos » devienne tout simplement obligatoire. Un décret suffirait. Silence du gouvernement.

Au même moment, les signaux se multiplient dans le pays montrant une légère reprise du nombre de personnes infectées par le coronavirus. Si « la circulation virale reste faible, le virus montre des frémissements », avertit l’épidémiologiste Daniel Lévy-Bruhl, responsable de l’unité des infections respiratoires de Santé publique France (SPF). Dans son dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire, dont les données sont rapportées jusqu’au 7 juillet, l’agence sanitaire a noté une « nouvelle tendance à l’augmentation de la circulation du virus SARS-CoV-2 ».

Sur tout le territoire, 333 clusters (hors Ehpad et milieu familial restreint) avaient été rapportés entre le 9 mai et le 8 juillet – et 68 clusters étaient toujours en cours d’investigation dimanche 12 juillet. En France métropolitaine, deux clusters sont en diffusion communautaire – les personnes testées positives n’ont pas de lien direct avec les premiers cas –, un en Normandie et un en Mayenne, avec plus de 200 personnes diagnostiquées positives dans ce département. « Le risque est que cela se produise ailleurs, la crainte étant que des petites flambées locales ne soient plus maîtrisées », prévient Daniel Lévy-Bruhl, cité par Le Monde (Pascale Santi).

« Laisser le lait bouillir jusqu’au débordement ? »

Masque obligatoire dans tous les lieux publics clos ? Le gouvernement, dit-on, réfléchit. Jusqu’à quand avant que Jean Castex (« Monsieur déconfinement ») et Olivier Véran ne prennent la décision ? Citons ici le commentaire que nous a adressé Umberto Ucelli et qui répondait à la question suivante de Pascale B. : « le gouvernement peut-il décemment rendre obligatoire les masques dans les lieux publics clos sans qu’ils soient gratuits ? »

« Je tendrais à répondre que oui le gouvernement le peut. Cela se fait en Lombardie , en Belgique et encore ailleurs. Le permis de conduire et l’assurance auto et habitation sont obligatoires et non gratuits, la carte d’identité aussi. Il serait bon de prévoir pour les personnes et familles à trop faible revenu la fourniture de masques gratuits ou d’une indemnité. Mais certainement pas le masque gratuit pour tous.

Et d’ajouter : « A part cela, il faut savoir ce que l’on veut. Laisser le lait bouillir jusqu’au débordement ? En Mayenne des cas de Covid ne s’explique pas , on ne retrouve plus leur contact contaminant. Mulhouse à l’envers. Peut-être un début d’échappement à l’américaine. Le concept de traçage à partir de « cas » C1, sachant que les personnes C-0 qui ont contaminés ces « cas » en ont contaminé d’autres depuis plusieurs jours ; les C1 ont déjà contaminé des C2 qui ont peut-être eu le temps de contaminer des C3. »

Poursuivons la démonstration de notre correspondant : « Les personnes qui entrent faire leurs courses sans masque ou avec un masque mal utilisé (ce n’est quand même pas compliqué!!!) font preuve : d’une extrême incivilité, d’une absence totale de civisme et de responsabilité, d’un mépris de l’avenir économique du pays, d’un manque de respect total envers les « héros de la seconde ligne » que sont les personnels de magasins d’alimentation ou supermarchés, d’une acceptation de tuer indirectement sans voir leur mort, d’une ignorance regrettable ou d’une intoxication par les réseaux asociaux.

« Et que dire des personnes qui arborent des masques à valve,, valve expiratoire qui permet de souffler à la face d’autrui une haleine non filtrée riche de son éventuelle cargaison de virus ?

« Que dire des participants à ces « fêtes et concerts » agglomérants ? (…) Délit de mise en danger de la vie d’autrui. Et non je n’ai pas envie de recommencer à m’occuper de malades de la covid-19 au mois d’août ou à la rentrée, aucun soignant n’a cette envie. Macron peut agacer mais le concept de ‘’nous sommes en guerre’’ n’est pas faux l’évolution de l’épidémie qui à l’évidence n’est pas finie le montre, et en guerre on accepte pour survivre des sacrifices, on fait avec la frustration , le ‘’il faut bien se libérer’’ ‘’oui mais j’avais envie de faire la fête’’ et autres discours convenus ou réponses de gamins immatures, c’est affligeant. »

Le masque ? «Nous le recommandons chaleureusement, explique Olivier Véran, Est-ce que la recommandation chaleureuse doit devenir demain une obligation? Cela fait l’objet de discussions. » Nous sommes à la veille du 14 juillet, qui sera marqué par un hommage de la République à ses soignants. Et par la prise de parole d’Emmanuel Macron. Attendons.

A demain @jynau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s