Assistons-nous vraiment aux prémices d’un «ensauvagement» de la société française ?

Bonjour

22/07/2020. « Ensauvagement » : Chute dans la sauvagerie, dans le fait de vivre à l’écart des autres êtres humains et de la civilisation. Le Figaro (Stéphane Kovacs) : « Mais qu’est-ce qui a bien pu se passer dans la tête des jeunes gens qui ont, dans la nuit de samedi à dimanche, ‘’sciemment renversé’’ une jeune femme avec leur Golf, la traînant « sur 800 mètres » dans une rue de Lyon, pour laisser son corps démembré sur la chaussée ? La mort atroce de cette aide-soignante de 23 ans, qui intervient après celle du conducteur du Tram’bus à Bayonne la semaine dernière, ou encore celle de la gendarme fauchée début juillet, a provoqué une émotion considérable en France. »

A Lyon la victime s’appelait Axelle Dorier. Sur les réseaux sociaux, désormais, les mots-clefs #JusticePourAxelle et #OnVeutLesNoms, en référence aux deux hommes mis en examen le 20 juillet. Le conducteur, âgé de 21 ans, a été placé en détention provisoire pour « violences volontaires ayant entraîné la mort et délit de fuite », selon le parquet de Lyon.

LyonMag : « Youcef T. pourrait avoir pris le volant malgré l’annulation de son permis de conduire ». Le passager, 19 ans, laissé libre sous contrôle judiciaire, est mis en examen « pour non-assistance à personne en danger ». Tous deux admettent avoir percuté la victime, mais affirment « ne pas s’être rendu compte » qu’elle était restée accrochée au véhicule. Originaires de l’agglomération lyonnaise, ils n’ont pas d’antécédent judiciaire et les dépistages de l’alcoolémie se sont révélés négatifs – dans l’attente des résultats des tests toxicologiques.

C’était « au sortir d’une fête d’anniversaire avec une quarantaine de personnes, près d’un parc du 5e arrondissement », raconte au Figaro une source proche du dossier.  Deux heures après les faits, trois personnes se disant impliquées dans l’ac­cident se présentent spontanément au commissariat. Ils expliquent « s’être rendus avec des amis, dans trois véhicules distincts (une Twingo, une Golf et une Mercedes)sur les hauteurs de Fourvière pour discuter, indique le communiqué du parquet. La conductrice de la Twingo aurait involontairement percuté un chien. À la suite de cet incident, la Twingo et la Golf auraient été violemment pris à partie par les personnes présentes. » Paniqué, le conducteur de la Golf souhaitait quitter les lieux, poursuit un enquêteur. Mais Axelle s’y serait opposée, en se plaçant devant le véhicule. Renversée une première fois, la jeune femme se serait relevée, « mais le conducteur a de nouveau foncé sur elle, de manière volontaire selon plusieurs témoignages », rapporte le site Actu17.

Marine Le Pen et Gérald Darmanin

Puis, insupportable mais inévitable, l’emballement politique. Le 22 juillet l’avocate du conducteur suspecté d’avoir fauché mortellement la jeune femme a dénoncé une «récupération» politique de l’affaire et reproché au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin d’avoir parlé de «meurtre». «Il est regrettable que, moins de 48 heures après les faits, cette affaire ait fait l’objet d’une récupération par l’extrême droite sur les réseaux sociaux, dans le but d’alimenter un climat de haine», écrit Me Céline Cooper dans un communiqué transmis à l’AFP.

«Quel niveau de barbarie faut-il atteindre pour que le peuple français dise stop à cet ensauvagement de notre société ? Combien de policiers, gendarmes, conducteurs de bus, jeune filles ou jeunes garçons massacrés faut-il ?», avait tweeté dès le 20 juillet la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, au sujet de cette affaire.

«Il est tout aussi regrettable que M. Darmanin lui-même se soit laissé influencer par ces contre-vérités hier dans l’hémicycle (de l’Assemblée nationale), en qualifiant les faits de « meurtre », en méconnaissance des éléments au dossier et au mépris total de la séparation des pouvoirs et de l’indépendance de la justice», poursuit l’avocate du suspect qui n’est pas poursuivi pour homicide.  «Plutôt que de répondre à la vindicte populaire, le ministre de l’Intérieur se devait d’assurer son rôle de garant de la paix sociale (…) Comme l’a rappelé le Garde des Sceaux: « la justice ne se rend pas dans la rue, ni sur les réseaux sociaux, ni dans les médias »», conclut Me Cooper. Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, a tenu ces propos le 20 juillet lors de son audition devant la commission des lois de l’Assemblée nationale.

Le Figaro, toujours : Pour l’avocat Thibault de Montbrial, la multiplication des agressions est préoccupante: ces violences gratuites dénotent un délitement de la société. Et l’avocat de voir dans la « montée des violences le symptôme d’un ensauvagement». Loin d’être de simples «incivilités», elles rendent urgente selon lui une véritable restauration de l’autorité républicaine.

A demain @jynau

2 réflexions sur “Assistons-nous vraiment aux prémices d’un «ensauvagement» de la société française ?

  1. Hum… Et si avant de réclamer des mesures contre cette « ensauvagement » on vérifiait qu’il existe réellement ? Moi je n’en sais rien du tout, mais ce que je sais c’est que l’effet loupe qu’offre les médias modernes ne permet pas de savoir ce qu’il en est réellement.
    Bref, s’assurer des faits avant de discuter des solutions à apporter ?

    • Demandez aux personnels des services d’urgence peut être.

      Et statistiques des plaies par balles , des plaies par arme blanche .

      Mon impression non scientifique c’est qu’on a passé le cap des premices, ici comme au Royaume Désuni. Juste une impression .

      Faut il écouter les avocats des parties? Leur parole est évidemment bienvenue dans les interrogatoires et les cours. Ailleurs elle est tellement , par définition, partiale, que sans contradiction de l’autre partie c’est à classer comme fausse nouvelle en attendant le jugement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s