«Laissez les jeunes se contaminer !»: que penser de la provocation politique du Pr Eric Caumes ?

Bonjour

02/08/20. Hier inconnu du plus grand nombre. Puis la France s’était habituée à sa présence atypique sur les plateaux télévisés – une forme insoupçonnée de « franc-parler », un « verbe haut » sur un ton toujours mesuré. Des tacles politiques violents et imprévisibles. Jamais sifflé. Une nouvelle forme de liberté médiatique mandarinale.

Il était ainsi devenu, au fil des controverses, le référent idéal, le représentant du temple du service des maladies infectieuses de la Pitié-Salpêtrière, le successeur du toujours célèbre Pr Marc Gentilini. On retrouve aujourd’hui le Pr Eric Caumes dans les colonnes du Parisien (Elsa Mari). Où, loin du Conseil scientifique, il fait grand bruit en  appelant les autorités sanitaires françaises à rien moins qu’à un changement de stratégie.

Reprenons son propos en trois points

1 Interrogé sur la montée le taux d’incidence du Covid-19 dans la semaine du 20 au 26 juillet il estime que  le virus circule dans de plus en plus d’endroits. « Dix-neuf départements, c’est énorme, commente-t-il. Ce chiffre ne comprend même pas l’Outre-mer, ce qui veut dire que c’est mal engagé. Parmi eux, on compte le Rhône, le Gard, les Alpes-Maritimes… Probablement que les vacances ont favorisé la propagation du coronavirus dans les zones touristiques. Malheureusement, les autorités n’arrivent plus à contrôler certains clusters. Ça va péter dans beaucoup d’endroits en même temps. »

2 Malgré les messages de prévention, les contaminations augmentent surtout chez les jeunes de 20 à 30 ans. « Quelle est la solution ? » demande Le Parisien. Et là, la réponse plus que dérangeante qui pourrait faire date (nous soulignons) :

« Ce n’est peut-être pas politiquement correct, mais je pense de plus en plus qu’il faut les laisser se contaminer entre eux, à condition qu’ils ne voient pas leurs parents et leurs grands-parents. Sinon, les jeunes seront un réservoir de contamination et on se retrouvera avec une épidémie ingérable. Ne les stigmatisons pas, disons-leur de respecter les anciens. En les laissant se contaminer, ils participeront à l’immunité collective et elle sera plus importante à la rentrée, dans les écoles et les universités, même si cela aura des conséquences. Les jeunes peuvent aussi avoir des formes graves… »

3 Les mêmes messages de prévention sont multi-diffusés quotidiennement et pourtant l’épidémie repart. « Qu’est-ce qui dysfonctionne ? » demande Le Parisien. Nouveau tacle politique d’Eric Caumes :

« On ne va pas assez vite pour tester et on se disperse beaucoup trop. Aujourd’hui, on peut se faire dépister sans ordonnance . Résultat : des gens bien portants encombrent les labos au détriment des malades et des cas contacts, qui attendent parfois 48 heures. Or, ils devraient être prioritaires! De plus, au lieu d’imposer les masques dans l’espace public, il faudrait interdire les mariages en intérieur, c’est du bon sens. Enfin, au lieu de tester les voyageurs en provenance des pays très à risque, il faudrait leur imposer une quarantaine. Aujourd’hui, le Maroc et le Mexique ne figurent même pas sur cette liste, c’est ubuesque. Si ça continue, on va droit dans le mur. »

A quelle distance approximative peut-on situer ce « mur » ? Le chef du service des maladies infectieuses de la Pitié-Salpêtrière ne nous le dit pas. « Laisser les jeunes se contaminer entre eux » ? Que répondra, ici, Olivier Véran ? On attend, patiemment.

A demain @jynau

PS Interrogée par BFMTV l’épidémiologiste Catherine Hill a estimé que laisser les jeunes “se contaminer entre eux” était “une extraordinairement mauvaise idée”. “C’est une ignorance complète des relations entre les gens, dans la ville, dans l’espace. Les gens de moins de 30 ans vont croiser des gens de plus de 30 ans, a-t-elle dénoncé. Cette histoire ne tient pas du tout la route. Il faudrait que l’on vive dans des mondes étanches, avec étanchéité en fonction de l’âge, c’est complètement fou (…) Les gens jeunes rencontrent des gens de tous les âges tout le temps”,

5 réflexions sur “«Laissez les jeunes se contaminer !»: que penser de la provocation politique du Pr Eric Caumes ?

  1. Eric Caumes cofirme qu’il est un abruti, il lance cela au moment où sort une étude médicale sérieuse australienne montrant que les enfants jusqu’à 5/7 sont 4 fois plus contagieux que les plus âgés même s’ils sont peu ou pas contaminants pour le Covid 19. C’est un casse tête pour les soignants, les politiques et les familles au premier chef mais à quoi sert de lancer des boules puantes de bêtises est-ce le pedigree des pontes infectiologues (ou infects tout court)?!

  2. Pas compris. Les enfants 5 fois plus contagieux mais pas contaminants ? Comment c’est possible d’être plus contagieux et moins contaminants ?

  3. Pour une fois , pas d’accord avec Caumes.

    1- Ne pas stigmatiser ne doit pas être une obsession idéologique.

    Les choses doivent être dites, gentiment mais dites.

    Ne pas respecter les mesures barrières c’est jeune (< 40 ? ) ou pas :

    – à l'évidence accepger un risque augmenté de contracter le virus mais pas souvent la maladie et si oui pas une forme grave, et de la transmettre

    – irresponsable : au bout il y a des morts dont l'économie et l'emploi, des malades qui souffrent.

    Ce n'est pas important les morts ? L'économie ?

    – mise en danger de la vie des autres ; on tue sans le savoir sans voir le résultat

    – faire preuve d'une intolérance à la frustration totalement infantile et d'un ma,nque affligeant de clairvoyance

    – mépriser ceux qui vont soigner les irresponsabes et leurs victimes directes et indirectes

    – égoïste quand on estime essentiellement à raison que soi -même on n'en souffrira pas.

    – souvent bête quand on écoute ce que disent les gens interviewés qui n'observent pas les mesures de prudence, des raisons dépourvues de tout sens : il faut bien vivr — et jusqu'à quand , c'est pas possible ! (d'autant plus longtemps mon bon, que l'on fera les idiots) —  J'avais envie de sortir — on est entre nous on se connait —et autres fadaises sans compter les complotistes qui sont persuadés que l'Etat veut ainsi les controler, asservir, imposer une dictature et pourquoi pas voler la bière dans le frigo ?

    2- Les jeunes non émancipés sont chez leurs parents . Lesquels fréquentes d'autres "vieux" . Donc on les met dans la ligne de tir .

    3- les jeunes font des courses. Ils croisent des vieux et des malades. Sans précautions ?

    4- Les "jeunes" sont comme les gaulois et autres latins de tradition catholique ils comprennent s'il y a sanction.

    Mais comme vient de dire quelqu'un ce n'est pas la sévérité de la sanction qui compte c'est sa certitude. On en est loin.

  4. Encore une réflexion débile d’un mandarin . C’est fou comment cette épidémie a ravivé le mandarinat médical qui semblait un peu endormi . Le pays qui a réagi immédiatement pour stopper la moindre progression de l’épidémie en imposant le port du masque , particulièrement dans les transports en commun (500 dollars d’amende en cas de non application ), en fermant aéroports et frontières, en pratiquant des tests au moindre doute clinique avec tracing des contacts et chambres d’hôtel réservées pour les mises en quarantaine , ce pays c’est Taïwan qui effectivement était préparé dés janvier à cette épidémie, averti par les lanceurs d’alerte de la Chine communiste . Le bilan est de 7 décès dus au Covid 19 sans qu’il ait été nécessaire de pratiquer le confinement de la population . Cette stratégie est radicalement opposée à la pratique de l’immunité de groupe désastreuse sur le plan létal comme on le voit actuellement en Suède . Mais nos vedettes médiatiques de l’infectiologie préfèrent se pavaner devant les caméras plutôt que de s’en tenir à la rigueur scientifique qui s’impose devant cette pandémie .

    • Merci pour votre commentaire
      Taïwan, c’est 23,7 millions d’habitants et 7 morts du COVID19. C’est comme si on disait 20 morts en France !!!!!!
      LA recette, on la connait : Taïwan, avec les moyens (autoritaires voire plus) que vous décrivez.
      Je ne parle pas de la Chine continentale dont on sait que beaucoup de données ont été trafiquées. Les données de Taïwan sont considérées comme fiables. Comme celles du Japon ou de Corée du Sud, qui obtiennent des résultats tout aussi spectaculaires
      Choisir entre la fourmi (liberté individuelle …) ou la fourmilière. Nous, on a choisi la fourmi, avec les résultats qu’on connait

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s