Masques en entreprises : le Pr Eric Caumes parla et, peu après, le gouvernement s’exécuta

Bonjour

16/08/2020. Nous voici à nouveau au croisement du discours médical et de l’action de l’exécutif. Le 12 août dernier sur franceinfoon retrouvait le Pr Eric Caumes chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Des interventions régulières dans les médias, quelques provocations, une voix qui porte. Nouvelle attaque :

« Santé publique France fait un très très bon travail. On sait où sont les clusters a assuré le Pr Caumes. 50% sont dans des entreprises médicales ou non médicales. Et 22% des clusters sont dans les entreprises privées. Rendons le masque obligatoire dans tous les lieux clos, dont les entreprises privées ! »

Selon le Pr Caumes ce nombre important de foyers de contamination n’est pas dû au protocole sanitaire des entreprises. « Je pense juste qu’il n’est pas appliqué correctement, sinon il n’y aurait pas de souci à se faire, expliquait-il.. Je pense que c’est un problème d’autodiscipline. C’est la nécessité de ne pas se contaminer entre collègues, donc on devrait y arriver assez facilement. On y arrive dans les hôpitaux, mais nous-mêmes on peut se relâcher donc on peut le comprendre ce relâchement. Mais on ne peut pas se le permettre. » Conséquence pratique, quand la chose est possible : « continuer le télétravail à la rentrée ».

L’intervention du Pr Caumes fut, directement ou pas, amplement reprise dans les médias. Quatre jours plus tard on apprend que, pour « endiguer le coronavirus en entreprise », le gouvernement veut modifier « d’ici à la fin août » les règles sanitaires, notamment via le « port obligatoire du masque » dans certaines situations, affirme la ministre du Travail, Elisabeth Borne, dans un entretien au Journal du Dimanche du jour.

Le Haut Conseil de santé publique et les « open spaces » 

A deux semaines de la rentrée et face à des signes d’une possible accélération épidémique Mme Borne explique qu’elle présentera le 18 août  « aux partenaires sociaux les premières évolutions que nous proposons d’introduire ». Elle ajoute que ces décisions devront être prises « dans les jours qui viennent, pour que les nouvelles règles puissent s’appliquer d’ici à la fin août ». Et parmi ces mesures, en écho des propos du Pr Caumes, « le port obligatoire du masque ». Il  sera préconisé « dans les salles de réunion où il n’y a pas d’aération naturelle [et] les espaces de circulation », mais pas forcément dans les bureaux individuels où « il n’est sans doute pas nécessaire », précise-t-elle. Les privilégiés apprécieront.

Elisabeth Borne explique encore que le télétravail devra être mis en place chaque fois qu’il est possible dans les zones de circulation active du nouveau coronavirus. Mieux encore la ministre entend saisir le Haut Conseil de santé publique sur le cas des « open spaces » et l’efficacité des vitres de Plexiglas pour protéger les salariés. Elle ne voit, en revanche, « pas de raison pour remettre en cause la règle actuelle de distanciation » imposant un mètre carré par poste de travail.

Ce n’est pas tout : les employeurs devront se montrer « plus vigilants » quand « des travailleurs sont accueillis dans un hébergement collectif, comme c’est le cas pour les saisonniers », mais aussi « dans les milieux froids et humides » – comme les abattoirs dont on sait qu’ils peuvent être fréquemment des foyers infectieux.

Sans doute n’y a-t-il pas de relation de cause à effet entre les propos du Pr Eric Caumes et ceux de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion. Peut-être à peine l’ombre d’une corrélation. On ne peut pourtant s’empêcher de penser que, jamais comme aujourd’hui, certains discours médicaux médiatisés peuvent peser sur les décisions de l’exécutif.

A demain @jynau

5 réflexions sur “Masques en entreprises : le Pr Eric Caumes parla et, peu après, le gouvernement s’exécuta

  1. T t t t t !
    Vous faites d’une observation d’une association dans le temps ou coïncidence une relation de causalité.
    En toute bonne logique (science ? ) rien ne permet de faire ce lien de causalité.

    Il y faudrait d’autres arguments d’investigation.

    Pas plus que dans les études observationnelles qui sont la plaie de la surinterprétation ou « spin » des anglophones.

  2. Ttttttt !
    « Sans doute n’y a-t-il pas de relation de cause à effet entre les propos du Pr Eric Caumes et ceux de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion. Peut-être à peine l’ombre d’une
    corrélation. »

    • Oups !
      T t t t en effet.
      Honteux et confus, l’uccello jura, mais un peu tard qu’on l’y prendrait plus. Hum , plutôt encore parce qu’il lit souvent trop vite.
      Désolé !

  3. « On ne peut pourtant s’empêcher de penser que, jamais comme aujourd’hui, certains discours médicaux médiatisés peuvent peser sur les décisions de l’exécutif. »

    C’est bien tout le problème depuis six mois et pourquoi nous en sommes là : au bord de la ruine et de la dépression généralisée…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s