Masques scolaires = préservatifs : voici pourquoi le pouvoir exécutif entend les faire payer

Bonjour

25/08/2020. Pourquoi cet étrange aveuglement de l’exécutif sur la nécessité de fournir gratuitement des masques protecteurs à tous les enfants des collèges, à tous les adolescents des lycées et des universités ? Comment comprendre que le ministre de l’Education nationale puisse imaginer qu’il ne s’agit là que de simples « fournitures de rentrée » au même titre que la gomme et la règle ? Et que la gratuité ne pourrait être accordée, selon Jean-Michel Blanquer, que pour les familles «en grande difficulté». Les élèves apprécieront au moment de la remise des masques aux nécessiteux. Sans parler des autres comparaisons 1.

L’affaire est plus que jamais politique. Plusieurs dirigeants de toutes les oppositions continuent de réclamer la distribution gratuite de masques dans les établissements scolaires. Jusqu’à des voix courageuses qui se font désormais entendre au sein même du partie présidentiel.

Ce 25 août le président Emmanuel Macron a, ici, raté une occasion sanitaire et politique en n’annonçant pas cette gratuité au terme du Conseil de défense sanitaire qui vient de se tenir. La peur de désavouer Jean-Michel Blanquer ? Une question financière ? Seule annonce présidentielle : des «règles claires» seraient instaurées «partout» en France pour faire face à la reprise de l’épidémie de Covid-19 et «permettre à chacun de reprendre confiance». « Enfin » ose dire le citoyen qi comprend que le chef de l’Etat prononce ici un mea culpa.

« On ne paie pas des préservatifs à tout le monde, alors que le sida tue lui aussi ! »

«Priorité santé», déclare le chef de l’Etat dans un tweet. «J’ai réuni ce matin un Conseil de défense pour organiser la rentrée dans les meilleures conditions possibles au regard de l’évolution épidémique. École, travail, lieux publics: partout des règles claires pour permettre à chacun de reprendre en confiance», ajoute-t-il. «Pour surmonter la crise sanitaire, nous devons apprendre à vivre avec le virus. Il n’y a pas de fatalité: si nous faisons preuve d’unité et de sens des responsabilités, nous réussirons», assure Emmanuel Macron dans un autre tweet.

Que sait-on ? Que ce Conseil de défense a analysé l’évolution de la circulation virale, en particulier en Ile-de-France ou en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Que le président et les ministres ont également fait le point sur les protocoles sanitaires alors que le port du masque sera obligatoire dans les entreprises, les collèges et les lycées à partir du 1er septembre. Que question des célèbres « jauges » dans les manifestations sportives ou culturelles ainsi que celle des contrôles aux frontières ont également été évoquées.

Rien n’est encore acquis : ces mesures seront de nouveau mercredi 26 août au menu du conseil des ministres de rentrée – ce sera après l’intervention médiatique « exceptionnelle » de Jean Castex, invité, après Martin Hirsch et le Pr Raoult, de la matinale de France Inter. Le citoyen aura le droit d’interroger le Premier ministre sur les véritables raisons de son refus de la gratuité. Et sur les limites du parallèle avec le préservatif.

A demain @jynau

1 Cité par Le Monde  (Françoise Fressoz et Cédric Pietralunga) : « Il faut revenir à la notion de prise de responsabilité individuelle, défend un ministre qui a participé au Conseil de défense. On ne paie pas des préservatifs à tout le monde, alors que le sida tue lui aussi ! Ce n’est pas à l’Etat de prendre en charge cette dépense, d’autant plus que la situation est amenée à durer. » « La pandémie concerne tout le monde, il faut responsabiliser les Français, ajoute-t-on au sommet de l’Etat. Aucun pays au monde n’assure la gratuité des masques. »

Une réflexion sur “Masques scolaires = préservatifs : voici pourquoi le pouvoir exécutif entend les faire payer

  1. https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/premier-preservatif-rembourse-par-l-assurance-maladie (10 décembre 2018).
    « 2 marques de préservatifs « Eden » et « Sortez couverts ! » sont pris en charge à hauteur de 60 % sur prescription d’un médecin ou d’une sage-femme ». (https://www.ameli.fr/le-havre/pharmacien/exercice-professionnel/dispensation-prise-charge/contraception/delivrance-contraception)
    https://www.lequotidiendumedecin.fr/liberal/assurance-maladie/eden-premier-preservatif-rembourse-par-la-securite-sociale (27.11.2018).
    http://www.lepharmaciendefrance.fr/actualite-web/la-capote-enfin-remboursee (30.11.2018)

    Qui prévient le premier ministre ?!!
    « On » (l’assurance maladie et la complémentaire santé, en effet si on a une) paie des préservatifs à tout le monde. Ajoutons à cela tous les lieux d’accès des préservatifs gratuits : associations (AIDES, le Planning Familial …) et centres de planification des hôpitaux, distribution dans les festivals, etc … , à ceci près :https://www.planning-familial.org/fr/acces-la-sante-et-aux-droits/le-planning-lance-la-plateforme-digitale-capotes-est-sec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s