Michael Schumacher : deux ans après, il ne pourrait « ni marcher ni communiquer »

Bonjour

Avec le temps, que reste-t-il du secret médical ?

Mardi 29 décembre 2015 : Le Parisien/Aujourd’hui en France : « Schumacher, deux ans déjà… »(sur abonnement)  L’état de santé de Michael Schumacher est stable depuis un an. Mais son état reste préoccupant. Le champion allemand est soigné dans sa résidence suisse, où une douzaine de médecins se relaient à ses côtés 24 heures sur 24 … ».

On se souvient : Michael Schumacher, 45 ans, a violemment heurté un rocher de la tête, le 29 décembre 2013, en skiant en compagnie de son fils et d’un groupe d’amis à Méribel (Savoie). Lors de son admission au CHU de Grenoble, il souffre de lésions crâniennes « diffuses et sérieuses ».

Intimité et sérénité

4 avril 2014, communiqué de presse : « Michael fait des progrès sur son chemin. Il montre des moments de conscience et d’éveil. Nous sommes à ses côtés pendant ce long et difficile combat, avec l’équipe du CHU de Grenoble, et restons confiants » écrit Sabine Kehm, porte-parole de la famille. Pas plus de détails sur l’état de santé de l’ancienne star de la Formule 1. « C’est absolument nécessaire pour respecter l’intimité de Michael et de sa famille, et pour laisser travailler l’équipe médicale en toute sérénité ».

Juin 2014 : On vient d’apprendre que le dossier médical du champion a été volé lors de son transfert de Grenoble au CHUV de Lausanne. Dès le premier jour de l’hospitalisation au CHU de Grenoble du champion allemand diverses tentatives de violation du droit à l’image ou du secret médical avaient été déjouées. La direction de l’établissement hospitalier et les membres des équipes soignantes avaient ensuite réussi à maintenir un secret absolu. Dès son transfert à Lausanne le service de presse du CHUV avait fait savoir que l’établissement observerait la même politique se refusant à tout commentaire qui pourrait donner le moindre indice sur l’état de santé du célèbre patient allemand, par ailleurs résident suisse.

Coma et respect du privé

Le journal suisse Blick, citant la société ambulancière qui a effectué le transport de Grenoble à Lausanne,  assure que Michael Schumacher était conscient pendant le trajet et avait, la plupart du temps, les yeux ouverts. Ce transfert avait été organisé par la famille dans le plus grand secret, utilisant notamment un faux nom. Les ambulanciers avaient dû remettre leurs téléphones portables. Toujours selon Blick  le visage de Schumacher aurait beaucoup maigri. Et s’il n’a pas parlé le malade aurait communiqué avec les ambulanciers par des hochements de tête. Une information qui avait aussitôt été abusivement interprétée comme une sortie du coma de l’ancien champion automobile allemand. Pour la BBC le nouveau combat du champion allemand est désormais le respect de sa privacy. La BBC ne nous dit pas combien de temps durera ce combat.

29 décembre 2015, Le Parisien . Le correspondant du quotidien en Allemagne (Alain Jouteau) nous dit que l’état de santé de l’ancien champion est stable depuis un an. Pour autant il reste préoccupant. il ne peut ni marcher ni communiquer. Il est toujours dans sa résidence suisse située sur les bords du lac Léman. Il pèse à peine 45 kg « lui qui en pesait vingt-cinq de plus avant son terrible accident »). En mai dernier sa manageuse générale avait parlé d’une amélioration de l’état de santé. Depuis sept mois, aucun communiqué officiel.

500 000 euros par mois

« Une bonne douzaine de médecins et kinésithérapeutes se relaient pour prodiguer à Schumi les meilleurs soins possibles 24h sur 24, écrit Le Parisien. Corinna Schumacher doit ainsi payer 500 000 euros par mois pour permettre à son mari de survivre. S’il est vrai qu’une Ferrari FFX Evoluzione personnelle a été mise aux enchères à 11,2 millions d’euros la famille Schumacher possède encore un matelas financier confortable grâce aux quelques 715 millions d’euros de gains acquis au cours de la carrière de pilote de Michael ».

Pour le reste la résignation gagne. L’ami Flavio Briatore « ne souhaite pas voir Michael pour le moment ». Il préfère garder « l’image qu’il avait de lui avant ». Le neurologue et consultant Peter Hamlyn « ne se montre pas plus optimiste ». « Peu à peu se pose la question de la survie dit-il. Ce sont des montagnes russes. Le soutien des proches est très important. »

C’est très précisément le message tenu, en France dans l’affaire Vincent Lambert, par l’Union nationale des associations de famille de traumatisés crâniens et cérébro-lésés.

Avec le temps, reste le soutien des proches.

A demain

Schumacher : secret médical sur le point d’être violé

Bonjour

Dans l’ombre portée de Vincent Lambert, Michael Schumacher. « Les pronostics sur l’état de santé de Michael Schumacher vont bon train … écrit ce martin LePoint.fr.  La famille et les proches se veulent rassurants, assurant à intervalles réguliers que l’ancien champion de F1 fait des progrès. Le corps médical est beaucoup plus circonspect, pour ne pas dire pessimiste. » Et le site de rappeler que début juin, , Gary Harstein,  ancien délégué médical de la FIA ,  s’était  montré extrêmement pessimiste sur les chances de rétablissement du malade. En usant de la litote : « J’ai bien peur et j’en ai presque la certitude que nous n’aurons jamais de bonnes nouvelles concernant Michael Schumacher ».

Bouger un doigt

Cette semaine c’est le Dr Erich Riederer, un neurologue suisse de Zurich qui prend la parole. En faisant l’économie de la litote : « Michael Schumacher restera invalide pour le reste de sa vie. Il est resté près de six mois dans le coma, ses muscles sont atrophiés et il semblerait qu’il soit squelettique. Il serait mieux que les gens gardent en mémoire le Schumi des vieilles photos. S’il pouvait s’asseoir sans aide après trois mois de rééducation, ce serait un succès. Trois mois plus tard, il sera alors peut-être en mesure de contrôler un fauteuil roulant électrique, à condition qu’il puisse bouger son doigt. » Le Dr Riederer sera-t-il poursuivi par la famille  pour avoir violé le secret médical ?

Diverses sources avaient affirmé il y a quelques jours que l’ancien champion était « sorti du coma ». Et sur RTL.fr l’ancien pilote automobile Olivier Panis a affirmé que les médecins de Michael Schumacher lui avaient assuré qu’il ne sera pas paralysé, qu’il pourrait remarcher un jour. « Tout ce qui est motricité n’a pas été touché » lui aurait-on assuré. Difficile cependant de savoir « à quelle vitesse il va récupérer ses muscles », expliquait Olivier Panis au micro de RTL. « Ce sera une rééducation très, très longue. Et au niveau cérébral, on ne sait pas, il va falloir être patient, ajoutait-il. Les sportifs de haut niveau ont une faculté de récupération plus rapide que le commun des mortels. »

50 000 euros

Au même moment on apprenait que le dossier médical de Michael Schumacher avait été volé et proposé à la vente à des médias allemands, anglais et français. Proposition : une somme (minimum) de 60 000 francs suisses (environ 50 000 euros). C’était une révélation du journal allemand Bild reprise notamment dans la soirée du 23 juin par Le Dauphiné (voir ici).  « Selon notre confrère allemand, le vol aurait pu avoir été commis au sein du CHU de Grenoble où l’ancien pilote de Formule 1 est resté hospitalisé un peu moins de six mois après son accident de ski, survenu le 29 décembre 2013 à Méribel en Savoie, avant d’être transféré, lundi 16 juin, au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) de Lausanne.

Le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, avait confirmé au Dauphiné qu’une plainte avait bel et bien été déposée le jeudi 19 juin  à l’hôtel de police de Grenoble pour « vol et violation du secret médical », par la direction du CHU de Grenoble. Les avocats suisses de la famille Schumacher ont également déposé plainte – par voie de fax adressé au procureur le 20 juin.

Document confidentiel

Selon les informations du Dauphiné ce vol serait celui des deux premières pages d’un dossier qui en compterait une dizaine. Ce sont plus précisément ces deux pages qui, pour l’heure, seraient proposées aux médias. Une enquête actuellement en cours et le système informatique sécurisé du CHU de Grenoble fait  l’objet d’une expertise : ce système a-t-il  pu être piraté ou utilisé frauduleusement pour en extraire le document confidentiel et qui aurait dû être hautement protégé.

Jacqueline Hubert, directrice générale du CHU de Grenoble a par la suite fait une déclaration à Bild : « Nous avons fait vérifier immédiatement et complètement notre système informatique par des experts afin de vérifier si une personne avait cherché à accéder au dossier de Michael Schumacher ou s’il y avait eu une intrusion depuis l’extérieur dans le système, mais nous n’avons trouvé aucune trace. » Puis Mme Hubert a confirmé ces informations à l’AFP.  Elle a également indiqué que seul un « nombre limité de personnes » avaient eu accès au dossier, qui avait été enregistré « sous une fausse identité dans le système ». Selon une source « proche de l’enquête » le dossier médical avait été masqué sous plusieurs pseudonymes dont le dernier était « Jérémy Martin ».

Cordon sanitaire

Un cordon sanitaire avait aussitôt été dressé. Sabine Kehm, porte-parole de la famille Schumacher, indiquait dans un communiqué :

« Depuis quelques jours, des documents donnés dont le fournisseur prétend qu’il s’agit du dossier médical de Michael Schumacher, sont proposés à certains représentants des médias contre rémunération. Nous ne pouvons pas juger si ces documents sont authentiques. Mais le fait est : les documents sont volés. Le vol a été dénoncé. Les autorités chargées des enquêtes ont été saisies. Nous attirons votre attention sur le fait que l’achat de tels documents ainsi que leur publication sont interdits. Les données du dossier médical sont hautement confidentielles et ne peuvent pas être accessibles au public. A l’encontre de la publication de contenus du dossier médical, nous déposerons par conséquent dans chaque cas plainte pénale pour la réalisation de toutes les infractions entrant en ligne de compte».

Secret absolu

Dès le premier jour de l’hospitalisation au CHU de Grenoble du champion allemand diverses tentatives de violation du droit à l’image ou du secret médical avaient été déjouées. La direction de l’établissement hospitalier et les membres des équipes soignantes avaient ensuite réussi à maintenir un secret absolu. Dès son transfert à Lausanne le service de presse du CHUV avait fait savoir que l’établissement observerait la même politique se refusant à tout commentaire qui pourrait donner le moindre indice sur l’état de santé du célèbre patient allemand, par ailleurs résident suisse.

Le CHUV assure avoir un protocole parfaitement au point pour préserver la sécurité et l’intimité de ses patients VIP. « Il n’est pas toutefois pas question de traiter un homme qui serait  tombé par terre dans son atelier différemment de quelqu’un qui est connu dans le monde entier, avait souligné  le Pr Richard Frackowiak, ancien doyen de l’Institut de neurologie de Queen Square de Londres, recruté à Lausanne pour développer un département interdisciplinaire de neurosciences cliniques. Chaque malade reçoit le meilleur de nos compétences et le meilleur de nos réflexions. »

Les yeux ouverts

Le journal suisse Blick, citant la société ambulancière qui a effectué le transport de Grenoble à Lausanne,  Michael Schumacher était conscient pendant le trajet et avait, la plupart du temps, les yeux ouverts. Ce transfert avait été organisé par la famille dans le plus grand secret, utilisant notamment un faux nom. Les ambulanciers avaient dû remettre leurs téléphones portables. Toujours selon Blick  le visage de Schumacher aurait beaucoup maigri. Et s’il n’a pas parlé le malade aurait communiqué avec les ambulanciers par des hochements de tête. Une information qui avait aussitôt été abusivement interprétée comme une sortie du coma de l’ancien champion automobile allemand.

Pour la BBC le nouveau combat du champion allemand est désormais le respect de sa privacy. La BBC ne nous dit pas combien de temps durera ce combat.

A demain