OGM et PMA : José Bové qualifie Jacques Testart de chrétien. Testart lui répond. C’est dans Libération

Bonjour

La tribune est courte et sera lue. Elle est signée de Jacques Testart, « directeur de recherches honoraires » (sic) à l’Inserm. Tout commence avec un entretien accordé le 30 avril par le vert eurodéputé José Bové à la chaîne KTO dans l’émission « Face aux chrétiens » de Dominique Gerbaud.

Chuter

José Bové y déclare : «Que ce soit pour les couples homosexuels ou hétérosexuels, que ce soit sur le végétal, l’animal et a fortiori sur l’humain, je suis contre toute manipulation sur le vivant». L’affaire a fait grand bruit ; tomber de sa chaise la sénatrice verte Esther Benbassa ;  susciter l’ire doublée d’incompréhension de Jean-Luc Mélenchon (« José Bové est un néo-chrétien : anti-PMA et contre toutes les manipulations de l’humain »)

Or José Bové ne parlait pas aux chrétiens au hasard. Il se prévalait même de la compréhension de Jacques Testart, biologiste connu pour son franc-parler et ses idées qui furent longtemps estampillées de gauche.

Arriver

« Puisque José cite mon nom en appui, en soulignant que je ne suis «pas chrétien au départ», je veux d’abord l’assurer que je ne le suis pas davantage à l’arrivée, écrit Jacques Testart dans Libération (daté du 7 mai). Et que mes positions ne sont pas forcément les siennes pourvu que l’on évite les dérives sémantiques largement consacrées dans les médias : la PMA (ou mieux l’AMP: l’assistance médicale à la procréation) existe bien au-delà de la fantasmatique insémination artificielle au profit de couples homosexuels, et les OGM ne se réduisent pas aux plantes transgéniques (PGM). »

Renier (se)

Jacques Testart poursuit ainsi : « Je n’ai jamais renié mon implication en fécondation in vitro dans le but de permettre la procréation pour des couples stériles et je n’ai pas d’opposition envers ces OGM que sont les organismes unicellulaires, cultivés en fermenteur où ils produisent diverses molécules dont des médicaments, ou envers les OGM, plantes ou animaux qui constituent des modèles précieux pour la recherche scientifique. »

« En revanche, je condamne, comme José Bové, l’impasse technologique des plantes pesticides, bricolage coûteux et périlleux qui contredit les approches scientifiques pour nourrir l’humanité en préservant l’environnement. Et je critique l’expérimentation humaine pour concevoir des enfants délibérément privés de leurs origines (anonymat du géniteur) en exigeant abusivement le concours de la biomédecine, ou la fabrication d’enfants sur mesure (tri des embryons). »

Clarifier

Jacques Testart conclut « Aussi, ce ne sont pas l’ensemble des «manipulations» du vivant qui me paraissent illégitimes mais seulement celles qui s’opposent au bien commun par leur absurdité (PGM), leur déni de l’autonomie des personnes (insémination médicalisée), l’instrumentalisation d’autres humains (enfants ou mères porteuses) ou la construction d’une humanité arbitrairement codifiée (sélection embryonnaire). Si les OGM et l’AMP méritent l’attention des politiques, la clarification exige de dire de quoi on parle, et de justifier pourquoi on le refuse. »

Regret

La tribune aurait dû être un peu plus longue. Jacques Testart nous aurait alors dit s’il était pour ou contre que l’on use des techniques de l’AMP pour aider deux femmes homosexuelles à concevoir un enfant. C’est dommage. Sa tribune aurait été encore plus lue.

A demain

José Bové est un néo-chrétien : anti-PMA et contre toutes les manipulations de l’humain

Bonjour

Faut-il se méfier des hommes qui fument la pipe au grand air en « fauchant » des OGM ? La réponse est oui. Les Verts viennent d’en faire l’expérience amère. José Bové parlait le 2 mai sur KTO  la télévision catholique. On peut le voir ici (52 minutes). L’émission « Face aux chrétiens »était animée par notre confrère Dominique Gerbaud – avec Louis Daufresne (Radio Notre-Dame), Benjamin Rosier (RCF) et Mathieu Castagnet (La Croix). On y parlait d’Europe et c’était à vrai dire un peu lassant. Jusqu’à la quarante-cinquième minute. Avec un final étourdissant (voir ici ces quelques minutes d’anthologie).

Mélenchon cite La Croix

Jean-Luc Mélenchon dénonce (sur son blog) l’assimilation que  fait José Bové entre les discours de Mélenchon Jean-Luc à ceux de Marine Le Pen. « Voilà un de ces procédés déloyaux auquel dorénavant José Bové ne répugne plus, même à l’égard de ceux qui l’ont soutenu aux moments difficiles dans le passé, écrit M. Mélenchon. Je me sens donc les mains libres pour évoquer à présent ce que je crois être un dérapage grave de la part d’un homme de gauche. Naturellement José Bové a parfaitement le droit d’avoir des convictions religieuses qui lui fassent un devoir moral de comportement personnel (…) Je donne à lire ce que  La Croix a transcrit sur le thème. Lisez tranquillement pour bien prendre la mesure de ce qu’il dit » :

La Croix: « Vous qui combattez les OGM, soutenez-vous l’offensive des écologistes pour ouvrir la PMA aux couples homosexuels? »

José Bové : « Je n’ai jamais varié, je suis contre toute manipulation sur le vivant, que ce soit pour les couples homosexuels ou hétérosexuels. Je ne crois pas que le droit à l’enfant soit un droit. La réflexion ne peut pas se couper en tranches sinon, d’évolution en évolution, il n’y aura plus de limite. Tout ce qui fait qu’on va fabriquer le vivant plutôt que de le laisser se développer pose énormément de problèmes humains et éthiques. Pour moi, tout ce qui est manipulation sur le vivant, qu’il soit animal, végétal et encore plus humain, est quelque chose qui doit être combattu. »

Sidération verte

Aussitôt connus ces propos ont proprement sidéré les responsables politiques qui militent depuis des années auprès de José Bové. Et qui croyaient le connaître. Ignorant ce que le destructeur de baraques à frites rapides a pu emprunter à Jacques Ellul (1912- 1994), protestant, philosophe penseur de l’aliénation et – autant que faire se peut – anarchiste chrétien.

Jean-Luc Mélenchon relève une autre phrase de José Bové :

« Tout ce qui fait qu’on va fabriquer le vivant plutôt que de le laisser se développer pose énormément de problèmes humains et éthiques ».

Jean-Luc Mélenchon : « Quelle est cette opposition entre ‘’fabrication du vivant’’ ? Parlons net : l’avortement est-il une ‘’manipulation du vivant’’ ?  Que faudrait-il laisser se développer dans ce cas ? Le fœtus ? Encore une fois, je ne récuse pas le droit de Joé Bové, en tant que personne privée, de s’interdire le choix de l’avortement si sa décision personnelle est sollicitée. Mais le législateur européen José Bové reconnait-il aux autres le droit de pouvoir choisir eux et elles-mêmes ? »

Aucune confusion

L’onde de choc est perceptible chez les Verts. Selon la sénatrice EE-LV Esther Benbassa, José Bové confondrait ici OGM et PMA. Mme Benbassa n’a pas vu José Bové sur KTO. Aucune confusion chez M. Bové. Il connaît parfaitement son sujet. Dénonce les expériences en cours en Angleterre où, pour prévenir la naissance d’enfants porteurs de maladies mitochondriales on autorise la conception d’embryons issus de deux ovocytes et d’un spermatozoïde.

Mme Benbassa n’a pas entendu  José Bové citer Jacques Testart, biologiste toujours militant d’une gauche extrême aujourd’hui aux côté des chrétiens pour dénoncer la promotion d’un nouvel eugénisme, démocratique, né de la génétique et de la manipulation des cellules sexuelles humaines. Et de dénoncer, comme le fait à merveille le Vatican, le caractère pernicieux de la pente glissante (ou de l’enchaînement infernal).

Se faire des ennemis

 «Je pense qu’à un moment, le droit à la vie et le droit à l’enfant sont deux choses différentes. Je ne crois pas que le droit à l’enfant soit un droit. Je vais me faire plein d’ennemis», déclare encore José Bové. Mme Benbassa ne veut pas entendre.  Puis elle est tombée de sa chaise (Libération). Mme Benbassa déposera le 7 mai (avec son collègue député Sergio Coronado) une proposition de loi sur l’ouverture de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires.

 «José Bové  s’oppose à toute PMA (y compris légale). Un nouvel adhérent à la Manif pour tous», s’étrangle-t-elle sur un tweet instantanément retweeté par Jean-Vincent Placé, le patron du groupe EE-LV au Sénat.«Les tweets, c’est du grand n’importe quoi. Ça devient les nouveaux chiens de garde, les nouveaux censeurs. La pensée politique ne se réduit pas à 140 signes» a répondu José Bové. Chiens de garde ? Libération estime que José Bové « se mélange un peu les pinceaux ».

Sperme de sportifs

«Attention à ne pas tomber dans des théories naturistes pas très nettes. A trop suivre la nature on finit par vivre avec des animaux dans une ferme du Larzac, tonne la sénatrice Benbassa.  Les êtres humains et les animaux n’ont pas à être comparés. Que je sache, les vaches n’ont pas demandé la liberté de féconder. Je respecte les droits des animaux mais Bové doit respecter les libertés individuellesNous sommes tous contre l’eugénisme, personne n’a demandé qu’on fasse des enfants avec le sperme de grands sportifs !»

Des propos qui n’ont rien de rassurants. Des propos que ne goûteront guère les naturistes, les vaches et les éleveurs du Larzac. Sans parler de tous les animaux et de la plupart des grands sportifs.

A demain