Césarienne : la mère revient à la vie après une mort de trois-quarts d’heure

Bonjour

Faut-il parler de miracle ? L’affaire vient d’être rapportée par le Washington Post. C’est une révélation réchauffe le cœur. Ou qui fait froid dans le dos quand on songe aux prélèvements et à la classification de Maastricht.

Résumons-là. Une Américaine âgée de 40 ans s’est réveillée spontanément après avoir passé 45 minutes « sans pouls ». L’accident initial s’est produit après  un accouchement par césarienne au mois de septembre dernier, à l’hôpital de Boca Raton, en Floride. C’est là que Mme Ruby Graupera-Cassimiro (on peut la voir ici) a été victime, nous dit-on, d’une embolie amniotique. Et on ajoute que pour la sauver, les médecins et les infirmières « ont tout essayé ». Presque tout.

The New England 

Le cœur « lâche ». Massage cardiaque de 45 minutes. Puis usage d’un défibrillateur. On abandonne. Les proches Auraient même été appelés pour prendre congé (« dire au revoir » écrivent certaines dépêches).  Alors que les médecins sont sur le point de déclarer l’heure du décès, le moniteur cardiaque émet un son. Puis un deuxième, et un suivant encore. Le porte-parole de l’hôpital, Thomas Chakurda, confirme : « Ruby Graupera-Cassimiro « est ressuscitée spontanément quand nous allions noter l’heure de décès ». Le lendemain, la patiente était l’ « image même de la santé ». Elle respire comme si elle n’avait jamais cessé de respirer. On attend la publication dans The New England.

Une force intérieure

The Christian Post rapporte qu’elle a dit, en substance, que Dieu mettait tout à sa juste place. Il reconnaît aussi les siens. Après son rapide rétablissement, la mère de deux enfants est revenue à l’hôpital remercier l’équipe médicale.

Mais que c’est-il donc passé ? « Tout ce dont je suis sûre, c’est que je suis très reconnaissante », a déclaré cette mort redevenue vivante. « Je me souviens d’avoir senti comme une force intérieure me disant que ce n’était pas mon heure » a-t-elle raconté à ABC. Difficile de mieux dire.

A demain